Archives de Tag: Freya

Entretenir et ranger ses soutiens-gorges

Vous êtes-vous déjà demandé à combien de temps s’élevait la durée de vie d’un soutien-gorge ? Généralement, la réponse des fabricants de lingerie à cette question est la même : six mois, pas plus ! Certains vont même jusqu’à dire qu’un soutien-gorge devrait se diriger vers la poubelle au bout de quatre mois (j’avais lu ça dans un article une fois, j’avais ri très fort). En réalité, six mois est une longévité bien courte et la durée que peut vous tenir un soutien-gorge dépend de plusieurs facteurs :

  • La qualité du soutien-gorge
  • La taille
  • Le roulement
  • L’entretien

La qualité du soutien-gorge joue évidemment un rôle très important, mais ce n’est pas la seule chose qui entre en ligne de compte. La taille compte aussi, car un soutien-gorge à la mauvaise taille se détériore plus rapidement. Par exemple, si ses bonnets sont trop petits, notamment chez les fortes poitrines, il a de plus fortes chances de voir ses armatures se briser en deux. Si vous avez un soutien-gorge pas trop pourri et à la bonne taille, vous êtes partis pour de longs mois de joie ensemble, mais vous pouvez encore prolonger cette durée de vie avec quelques stratégies et méthodes d’entretien assez simples.

Pas deux jours de suite, ou l’importance d’un bon roulement

C’est la règle la plus importante si vous voulez éviter que vos soutiens-gorges ne se détendent trop vite : ne portez jamais le même soutien-gorge deux jours d’affilée. (En vrai vous pouvez le faire de temps en temps, il ne s’autodétruira pas sur vos seins, mais mieux vaut éviter.) L’élastique d’un soutien-gorge a besoin de se reposer, et en respectant ce temps de repos vous lui permettrez de ne pas être totalement distendu et de perdre tout son maintien au bout de quelques mois. Si vous tirez dessus en permanence, il perdra très vite de son élasticité et vous aurez dépensé de l’argent pour rien.

Pour moi, un roulement correct commence à trois soutiens-gorges. Vous ne tiendrez peut-être pas des années comme ça, mais ça reste suffisant pour que les soutiens-gorges ne soient pas surmenés. Plus vous en avez et mieux ce sera de ce point de vue-là, mais vous pourrez peut-être vous octroyer un an ou deux de bons et loyaux services avec un roulement à trois soutiens-gorges, ce qui n’est déjà pas si mal. À titre personnel j’ai un très gros roulement (ahem), et mes soutifs se détendent très, très peu, leur dégradation est si lente que je compte bien les garder des années encore.

Comment laver avec amour (en machine)

S’il y a bien un truc qui peut drastiquement raccourcir la durée de vie d’un soutif, voire lui être fatal, c’est un lavage trop indélicat.

Laver sa lingerie à la main est évidemment ce que vous pouvez faire de mieux, mais ça peut être pénible et on n’a pas forcément le temps pour ça. Sauf si vos soutiens-gorges sont très fragiles où comportent des matériaux qui ne passent vraiment pas en machine, vous pouvez les mettre à la machine à laver. Mais pas n’importe comment.

Mon beau filet à lingerie (achetez-en, ça coûte que dalle)

Mon beau filet de lavage (achetez-en, ça coûte que dalle)

  • Restez à température basse. Pas plus de 40°C de préférence, hein, c’est du bon sens mais je préfère le dire quand même.
  • Utilisez un filet de lavage. En mettant vos soutiens-gorges directement dans la machine, vous prenez le risque de beaucoup les abîmer. Un filet de lavage c’est bien utile et ça ne coûte pas cher, donc je vous recommande d’investir si vous n’en avez pas déjà un chez vous. Si vous n’en avez pas sous la main, vous pouvez prendre une taie d’oreiller, mettre votre soutien-gorge dedans et la nouer avant de la passer en machine (le top du top c’est les taies avec un zip mais perso j’en ai pas), c’est moins pratique mais ça protège aussi bien. Vos soutiens-gorges se porteront mieux si vous ne les mélangez pas à d’autres textiles moins délicats, alors n’hésitez pas à acheter plusieurs filets pour vous faire de grosses lessives avec uniquement de la lingerie.
  • Fermez vos soutiens-gorges avant de les mettre en machine. C’est important de les attacher, sinon les petits crochets vont se prendre dans d’autres vêtements, se détériorer voire aller abîmer le tissu ou la dentelle des bonnets. Bref, ça va foutre la merde, donc fermez-les bien.
  • Pas de sèche-linge. Vraiment. Pas de sèche-linge. Jamais. Il n’y a rien de tel pour massacrer sa lingerie. N’allez pas ruiner tous vos efforts.

Comment laver avec amour (à la main)

Bon, et si jamais vous avez des soutiens-gorges qui ne passent pas au lave-linge ou que vous êtes motivéEs pour prendre vraiment soin de votre lingerie, alors il faut aussi qu’on parle du lavage à la main.

La première chose, c’est de choisir sa lessive. Il existe des nettoyants spécial lingerie, et certains ont très bonne réputation (celui de chez Soak, par exemple). Cependant, il existe une solution encore plus simple et qui marche très bien : le shampoing pour bébé. Personnellement je n’ai jamais possédé de lessive spécifiquement conçue pour la lingerie car en France c’est pas si facile de s’en procurer et qu’en plus ça coûte assez cher, je m’en tire au Mixa Bébé et je n’ai jamais eu de souci.

Y E S

Y E S

Pour le lavage en lui-même c’est très simple, je remplis mon lavabo d’eau pas trop chaude, je mets une lichette de shampoing, je laisse un peu tremper mes soutiens-gorges puis je rince et je sors. S’il y a des tâches (genre les soutiens-gorges blancs qui grisent un peu, les éventuelles tâches de déodorant ou même de sang si vous êtes hardcore, je sais pas), je frotte tout doucement, avec du savon si la tâche est vraiment tenace. Vraiment rien de sorcier, le plus compliqué c’est encore de trouver le temps de le faire.

bon trempaj

bon trempaj

Il est préférable de ne pas essorer pas vos soutiens-gorges, sinon vous allez les abîmer. Si vous avez des bonnets moulés qui ont absorbé plein d’eau, pressez-les contre la surface de l’évier (dans le sens du bonnet si vous voulez minimiser les dégâts au maximum) ou utilisez votre poing pour conserver la forme du bonnet pendant que l’autre main presse dessus (ça marche encore mieux si, contrairement à moi, vos mains ne sont pas minuscules).

Un essorage gentil qui ravira grands et petits

Un essorage gentil qui ravira grands et petits

Pour extraire encore plus d’eau, vous pouvez envelopper les soutiens-gorges dans une serviette-éponge et appuyer (pas trop fort) avant de mettre à sécher. Le meilleur séchage c’est de faire sécher à plat mais je le fais rarement car 1) ça prend une plombe comme ça et 2) j’ai pas toujours 5 m² de surface plane à disposition pour y laisser sécher mes soutifs pendant des heures. Les suspendre par l’entre-bonnets sur un bon vieux séchoir en plastique de chez Tati marche très bien aussi.

Et sinon, on lave tous les combien ?

Tout ça c’est bien beau, mais ça ne nous dit pas à quelle fréquence il faut laver nos soutiens-gorges. Bon. On va pas dire qu’on s’en fout mais bon, c’est vrai qu’on s’en fout un peu, ou en tout cas que ça n’a pas grande importance. Si vous les lavez trop souvent, de surcroît en machine, c’est sûr qu’ils vont se détériorer plus rapidement, donc pas la peine d’être trop rigide et de s’astreindre à laver son soutif tous les soirs. C’est aussi vrai que si vous ne les lavez vraiment jamais, la saleté et les graisses naturellement présentes sur votre peau ou dans vos produits pour le corps vont abîmer les matériaux dont est fait votre soutien-gorge. Il faut donc les laver régulièrement mais pas trop, ce qui, soyons honnêtes, ne veut rien dire. C’est vous qui voyez, tout dépend de votre temps et de vos préférences. Si vous avez le temps de laver vos soutiens-gorges à la main cinq fois par semaine avec un détergent délicat, après tout je ne vois pas en quoi ça poserait problème. Pour ma part, dès qu’un soutien-gorge ne sent plus du tout le propre ou que je me dis « tiens, celui-là ça commence à faire un bail que je l’ai pas nettoyé », je le mets de côté pour le mettre à laver et franchement je ne pense pas qu’il me soit utile de me prendre la tête plus que ça sur le sujet.

Ranger dans le respect

C’est l’heure de parler de ce qui se passe dans nos tiroirs à soutifs car voyez-vous, un soutien-gorge ça ne se stocke pas n’importe comment.

Stocker son soutien-gorge avec l'entre-bonnets tout torsadé, un bon moyen d'anéantir efficacement son soutif

Stocker son soutien-gorge avec l’entre-bonnets tout torsadé, un bon moyen d’anéantir efficacement son soutif

Pour les soutiens-gorges à bonnet non-rigides, il n’y a pas énormément de précautions à prendre niveau rangement, si ce n’est ne pas les tordre dans tous les sens, ne pas les écrabouiller, etc. Plutôt simple jusque là.

Je sais que c'est tentant de plier ses soutifs moulés comme ça mais en vrai c'est pas top

Je sais que c’est tentant de plier ses soutifs moulés comme ça mais en vrai c’est pas top

Pour les soutiens-gorges moulés, coqués, rembourrés, c’est une autre paire de manches car il est plus difficile de les stocker sans les abîmer.
Il ne faut pas écraser les bonnets, donc éviter de les empiler les uns sur les autres en appuyant dessus pour que ça rentre dans le tiroir. Il ne faut pas non plus inverser les bonnets, c’est-à-dire les retourner dans le sens inverse de celui où ils seront portés. Quand on plie en deux un soutien-gorge pour le ranger, il y a un bonnet dans le bon sens et un bonnet qui se retrouve retourné, ce n’est donc pas une très bonne méthode pour ranger les soutiens-gorges moulés.

Mon tiroir à soutiens-gorges (photo étonnamment difficile à prendre, merci de votre compréhension)

Mon tiroir à soutiens-gorges (photo étonnamment difficile à prendre, merci de votre compréhension)

Ce que je fais chez moi, c’est que je range mes soutiens-gorges à la verticale. Je trouve ça pratique car ça permet d’en stocker plus dans de meilleures conditions et de tous les voir d’un coup d’œil dès que j’ouvre mon tiroir.

Pour les soutiens-gorges à bonnets « mous », je les replie instinctivement en les pliant en deux et en rabattant soigneusement bande et bretelles sur l’arrière (c’est mieux de les agrafer avant de les ranger mais je vais pas vous mentir, je le fais jamais car j’ai la flemme).

Pour les soutiens-gorges à bonnets rigides, je ne les plie pas du tout. Je les place debout dans le tiroir tels quels, les uns à la suite des autres, de telle sorte à ce que les bonnets s’emboîtent et ne soient déformés à aucun moment.

img_20161101_173735-2

Bon, j’ai bien conscience que cette méthode prend de la place et que tout le monde n’est pas une maniaque des soutifs avec un tiroir entier à leur consacrer (tant pis pour vous). Je sais aussi qu’il y a des gens normaux qui trouveraient cet espace de tiroir mieux employé à stocker des trucs sensés et raisonnables, comme des courriers du Trésor Public ou des jouets pour chien. Je comprends ces gens et je les respecte. Sachez  donc que, comme pour tout ce que je raconte sur ce blog, vous êtes libres de ne pas faire comme moi et même de maltraiter vos soutiens-gorges si ça vous chante, car après tout ce sont les vôtres. Et même si vous avez à cœur de ranger votre lingerie de la manière la plus respectueuse possible, il existe d’autres techniques que la mienne ! Vous pouvez par exemple les suspendre sur des cintres (il existe même des cintres prévus pour), ou inventer votre propre méthode, c’est vous qui décidez.

On trouve vraiment de tout sur Aliexpress

On trouve vraiment de tout sur Aliexpress

Voilà pour cet article, j’espère que c’est pas trop décevant pour un retour après un an sans rien poster. Je suis désolée de revenir comme une fleur comme ça, mais c’est vrai que j’ai été prise par plein d’autres choses. Je me suis dit que ce serait bien de revenir avec un article un peu pratique qui parle à tout le monde. La prochaine étape maintenant, avant de reposter régulièrement, c’est de m’atteler à la modération des commentaires (il y en a une tonne, désolée pour ça). J’ai aussi pas mal de mails en suspens, et là je sais pas si je répondrai à tout, mais n’hésitez pas à revenir en commentaires si jamais vous avez toujours besoin de moi et que j’ai pas répondu à vos mails. Encore désolée de vous avoir laisséEs de côté mais n’ayez crainte, YOUR GIRL IS BACK.

Moi quand je reviens dans le blog game

Moi quand je reviens dans le blog game

PS : Je précise que cet article n’est sponsorisé par aucune marque de lingerie ni par Soak, ni par Mixa, ni par Tati. J’en profite pour glisser aux responsables de chez Tati que si toutefois ils souhaitent me sponsoriser, je suis preneuse car j’aime Tati de tout mon cœur et de toute mon âme.

PPS : Merci à celles et ceux qui ont eu le courage de me lire jusque là. Pour vous récompenser, je vais vous révéler une technique secrète de lavage de soutien-gorge. Si vous n’avez pas de temps, pas de décontraction et que vous êtes intrépide, vous pouvez prendre votre douche avec votre soutien-gorge. Je dis pas que c’est la meilleure des méthodes mais franchement, c’est pas la pire et ça fait le job. Bonne journée !

Publicités

Étape 7 : C’est la base (de tes seins)

Coucou les copains et les copines, ça faisait longtemps que je vous avais pas pondu un bon article bien technique et lourdingue pour apprendre à connaître votre poitrine dans la douleur, hein ? Ça vous a manqué ? Non ? Eh bien tant pis pour vous, car quand faut s’y mettre, faut s’y mettre. Aujourd’hui, on va parler d’un truc super important et dont j’ai déjà parlé à plusieurs reprises sans jamais l’expliquer en détail : la base des seins. (Les anglophones disent « breast root » mais je trouve que « racine » c’est bizarre. Je préfère « base », même si « racine » est pas trop mal non plus, c’est juste trop végétal à mon goût comme image.) Vous voyez comme je parle toujours de soutiens-gorges comme ayant des armatures trop larges ou au contraire assez étroites ? C’est à ça que je me réfère : la bonne correspondance (ou non) de l’armature des soutiens-gorges avec la base de mes seins. Aujourd’hui, si je m’y prends pas trop mal, vous allez tout comprendre. On y va ? On y va.

On peut avoir des seins avec une base plus ou moins large, même pour une forme et une taille similaires. (Crédit image : Busty Resources, le Wikipédia des seins)

Qu’est-ce que la base et comment la déterminer ?

La base des seins, c’est la partie du sein qui est attachée au torse, directement en contact avec le reste du buste. Ça a l’air plutôt simple dit comme ça, mais en fait elle n’est pas toujours évidente à déterminer. En bas, le pli infra-mammaire sert de limite à cette base, c’est généralement sans ambiguïté. C’est sur les côtés que ça se complique. Quand on essaie d’observer la racine du sein au niveau de l’aisselle, il peut être difficile de savoir où le tissu mammaire se termine et où la chair qui ne fait plus partie du sein commence. Selon la densité du tissu mammaire ça peut aussi devenir très casse-couilles d’avoir une vision claire de la chose.

Il y a plusieurs techniques pour bien observer sa racine. La première, c’est de se mettre torse poil et de se pencher en avant devant un miroir. Non seulement c’est rigolo, mais en plus vous aurez une vue bien claire de la zone à partir de laquelle le tissu pend, et si cette surface est petite ou grande. L’autre méthode, c’est de lever les bras devant un miroir. Personnellement, quand je lève les bras, la base de mes seins apparaît instantanément. Appuyer sur le sein aide aussi. Si vous avez un tissu mammaire très souple ou une poitrine plus grosse, vous pouvez même prendre un crayon à maquillage et tracer le contour de la base avec, soulever votre sein et bien marquer à l’endroit du pli infra-mammaire, et tout et tout. Comme ça vous aurez un tracé clair, un peu comme sur l’illustration ci-dessus (même si rien ne vous oblige à colorier vos seins entiers en vert).

Maintenant qu’on a bien fait le mariole devant la glace, qu’est-ce qu’on fait de ces informations ? À quoi ça sert de connaître la base de ses seins ? Est-ce que c’est si important ?

OUI.

C’est extrêmement important.

Les armatures d’un soutien-gorge sont censées épouser la base du sein. Et si on ne sait pas où est sa base, comment savoir si l’armature de son soutif lui correspond bien ?

(Crédit photo : Etam)

(Crédit photo : Etam)

Énormément de gens portent des soutiens-gorges qui n’épousent pas bien la base de leur seins et ne s’en rendent même pas compte. Je ne compte même plus le nombre de femmes que j’ai vu dire « mon soutien-gorge me va bien, je ne comprends pas pourquoi quand je prends mes mensurations le calculateur me donne une taille aussi différente ! » avant de poster une photo d’elles où leur soutien-gorge est totalement appuyé sur leur tissu mammaire.
Ça arrive évidemment quand le soutien-gorge a un bonnet trop petit, comme sur la photo ci-dessus. Ici, le bonnet est si petit que le bas de l’armature ne touche même pas la peau du mannequin. Au milieu à gauche, on voit que l’armature appuie sur son tissu au niveau de l’entre-bonnets, au lieu d’être bien à plat contre le sternum. À droite, on voit que ça appuie aussi sur le côté extérieur du sein, car l’armature devrait aller plus loin sous l’aisselle. En portant des soutiens-gorges comme ça, pas étonnant qu’autant de personnes finissent par détester les armatures. Heureusement, comme la bande est bien trop grande, ça n’appuie pas trop fort et empêche le port d’un tel soutif d’être trop douloureux pour la jeune femme. Mais même si ça ne fait pas forcément mal, ça reste complètement inutile. Les armatures n’étant pas où elles devraient être, la poitrine du mannequin n’est ni soulevée ni maintenue. Pour rigoler, on appelle parfois ça un nipple hat (« chapeau pour tétons », s’il faut traduire), c’est-à-dire un soutif qui vient juste se poser là et ne fait rien.

Aïe.

Cette photo de Christina Hendricks est un autre exemple fabuleux de bonnet tellement petit que les armatures se posent en plein sur le sein au lieu de l’encapsuler. Avec le jeu d’ombres on peut distinguer à peu près où se trouve la racine de son sein gauche et à quel point l’armature de ce pauvre bonnet en est loin. Pour les deux femmes ci-dessus, la solution est évidente : un bonnet (beaucoup) plus grand, un tour de dos plus petit, et le souci serait réglé. Le problème vient de la taille du sous-vêtement, pas de sa forme. Malheureusement, ce n’est pas toujours aussi simple.

Base large ou base étroite ?

La base des seins, comme tout le reste, est un spectre. Il y a les gens aux bases étroites, ceux aux bases larges, et ceux qui se trouvent quelque part entre les deux. Les bases larges ont besoin d’armatures larges, les bases étroites ont besoin d’armatures étroites. Logique.

En théorie, tout ça peut avoir l’air un peu flou, et c’est normal. C’est la pratique qui vous aidera le mieux à déterminer votre forme. C’est en essayant une foultitude de soutifs trop larges que vous vous rendrez compte que vous avez des racines étroites. C’est en essayant une foultitude de soutifs trop étroits que vous vous rendrez compte que vous avez des racines larges. Mais c’est pas pour autant qu’il faut s’épargner la théorie, alors allons-y.

Seins à base large (Crédit image : Bratabase, le Pokédex des soutiens-gorges)

Commençons par parler des personnes aux bases larges. Vous pouvez avoir une racine large quelle que soit votre taille, mais si vous avez une petite poitrine peu projetée, alors il y a une probabilité encore plus forte pour que ce soit votre cas. Si vous avez l’impression d’avoir du tissu mammaire jusque sous les bras, vous êtes peut-être dans cette situation.

Les armatures trop étroites peuvent être catastrophiques car elles poignardent la poitrine. C’est inesthétique, ça ne maintient rien, ça déplace le tissu mammaire et ça peut faire affreusement mal.

Vous vous souvenez dans l’article sur la projection quand je vous parlais de l’effet orange in a glass ? Eh bien cet effet est intimement lié à la largeur de la base. Un bonnet à la bonne taille, voire trop petit, mais trop étroit peut donner l’illusion d’être trop grand, alors que c’est juste un souci de forme. Le tissu mammaire qui s’échappe sur les côtés alors que le reste du bonnet n’est pas rempli est un symptôme typique. Ce n’est pas qu’il est trop grand, mais que le sein n’arrive tout simplement pas à s’y loger. Vous ne pouvez pas faire rentrer une orange dans un verre, il vous faut un récipient avec une ouverture plus large, comme un bol. Eh bien si vous avez les racines larges, vos seins sont des oranges et les bonnets des soutiens-gorges trop étroits sont des verres. Quelle que soit la contenance du verre, si l’ouverture est trop petite, l’orange ne le remplira jamais. Un autre signe d’armatures trop étroites est le soutien-gorge qui laisse des marques sur le tissu mammaire, c’est même un des pires signes possibles.

Seins à base étroite (Crédit image : Bratabase)

Parlons ensuite des bases étroites. C’est ce que je connais le mieux, puisque c’est mon cas. La racine étroite va souvent de pair avec une poitrine projetée, mais ce n’est pas nécessairement le cas, toutes les combinaisons sont possibles (et normales). Le tissu mammaire des personnes aux bases étroites s’arrête juste avant l’aisselle, ou se poursuit sous l’aisselle mais sur un ou deux centimètres seulement.

Les armatures trop larges sont le fléau de mon existence et peuvent représenter un niveau d’inconfort variable. Pratiquement tous mes soutiens-gorges ont des armatures trop larges et pour la plupart, ça passe, je vis avec sans difficulté, même si ça a tendance à aplatir les seins. Mais quand les armatures sont vraiment trop larges, là c’est gênant. Déjà, des armatures qui n’épousent pas bien la racine du sein, c’est un maintien moins satisfaisant. Mais surtout, quand les armatures partent trop loin sous l’aisselle, ça veut souvent dire qu’elles appuient sur les côtes et ça fait vraiment mal.

On reconnaît aisément les armatures trop larges aux marques laissées par le soutien-gorge, qui souvent s’éloignent de la base sur le côté pour partir loin sous l’aisselle, comme sur cette photo. On assiste à un effet orange dans un verre inversé, qu’on appelle parfois aubergine dans un bol : un bonnet dont l’espace est mal réparti, avec souvent un manque de projection mais de l’espace vide sur le côté.

Des marques aux armatures les plus étroites (en violet) aux plus larges (en rouge)

Trouver son bonheur

Là où ça se complique réellement, c’est pour trouver un soutien-gorge qui correspond à la largeur de sa base. Le tableau ci-dessus est une ressource classique utilisée sur r/ABraThatFits et qui permet d’avoir une idée générale de quelles marques font des armatures larges ou étroites, mais il est un peu daté et incomplet.

En réalité, il serait impossible de produire une version parfaite de ce tableau. Même au sein d’une même marque, les armatures ne seront pas forcément toujours larges ou étroites d’un modèle à un autre. Et pour un même modèle, les armatures pourront être très larges ou très étroites d’une taille à l’autre. C’est très difficile de s’y retrouver. Certaines marques sont connues pour leurs armatures très étroites, comme les polonaises Avocado et Comexim. D’autres, comme Bravissimo ou Tutti Rouge, sont connues pour leurs armatures fort larges. Mais une marque comme Ewa Michalak, connue pour ses bonnets étroits, a quand même quelques modèles qui dérogent à cette règle. En général, la plupart des marques ont des armatures de largeur plutôt moyenne. Comme toujours, rien ne vaut un bon vieil essayage.

Crédit image : Bratabase

Crédit image : Bratabase

Le meilleur outil pour espérer s’y retrouver avant d’acheter, c’est Bratabase. Le site est alimenté par ses utilisatrices et utilisateurs, qui y entrent les mensurations de leurs soutiens-gorges. Parmi ces mensurations figure la largeur du bonnet (Cup width), soit la distance d’une extrémité à l’autre d’une armature. Si un soutien-gorge figure dans la base à notre taille, on peut ainsi savoir s’il aura des armatures trop larges ou pas.

Cup width Avocado Kyoto VS Freya Active

À titre d’exemple, j’ai mis côte à côte les mensurations de deux soutiens-gorges de tailles comparables, l’Avocado Kyoto en 60G et le Freya Active en 28FF. (J’utilise Bratabase en pouces parce que c’est dans cette unité de mesure que je prends mes mensurations, mais vous pouvez tout faire en centimètres ou même passer de l’un à l’autre sans problème.) Le Kyoto, plutôt étroit, a une largeur de bonnet de 4.8 pouces, soit 12,2 cm environ. Le Freya Active, très large, a des bonnets de 6.3 pouces de large, soit environ 16 cm. Si vous avez réussi à trouver un soutien-gorge qui vous convient bien, mesurez-le, entrez-le sur Bratabase et mettez-vous en recherche de modèles aux mensurations similaires !

Pour finir ce billet, je vous donne le lien de deux articles du blog Venusian Glow qui m’avaient bien aidée à l’époque où je n’arrivais pas à comprendre la forme de la racine de mes seins :

Bon courage et à bientôt ! ❤⃛ヾ(๑❛ ▿ ◠๑ )

Soutiens-gorges de sport : Freya Active Underwired VS Panache Sport

Freya Active Underwired Sports Bra

Freya Active Underwired Sports Bra

(Avertissement avant de commencer : Je préfère rappeler quelques détails sur moi afin que les « conditions de test » de tout ce bouzin soient bien claires. J’ai une poitrine moyenne (28FF ou 28G UK/75H FR) et, même si sortir sans soutien-gorge me fait mal, elle n’est pas non plus hyper lourde. Quant à mon tissu mammaire, il est plutôt ferme et, globalement, mes seins se tiennent assez bien tout seuls. En plus de ça, je ne suis pas une grande sportive. Je fais des petits footings dehors quand le temps le permet et je fais des vidéos de Blogilates devant ma télé avec un talent relatif. Tout ça pour dire que mes besoins en termes de soutiens-gorges de sport ne sont pas extrêmes. Donc si vous avez, par exemple, un tissu mammaire plutôt malléable, une très forte poitrine et des pratiques sportives intenses, prenez mon avis avec des pincettes. D’ailleurs, prenez tout le temps mon avis avec des pincettes, parce que quand même, je raconte vraiment n’importe quoi par moments.)

P1320116

(Je savais pas quelle photo mettre entre celle-là et la précédente, alors j’ai mis les deux.)

On m’a beaucoup, beaucoup demandé quand j’allais faire un article sur les soutiens-gorges de sport. Eh bien voilà, c’est maintenant, alors j’espère que vous êtes content·e·s.
Je vais vous parler d’un soutien-gorge de la marque Freya Active, qui est donc la sous-marque spécial sport de Freya, sobrement appelé Underwired Sports Bra.

Ma référence en matière de soutiens-gorges de sport c’est le Panache Sport. Il a une excellente réputation dans les sphères soutifesques et, autant le dire tout de suite, elle est largement méritée. Après des années dans des soutiens-gorges de sport en taille S/M ou 90C, forcément, la barre est basse, mais le Panache Sport m’a vraiment impressionnée.

Panache Sport

Panache Sport

J’ai acheté mon Freya Active parce que je n’arrive plus à remettre la main sur mon Panache Sport. Il y a une très forte possibilité pour que je l’aie abandonné dans mon ancien appartement quand j’ai déménagé de Suède. C’est aussi pour ça que je n’ai pas de photo de lui à vous montrer. J’ai voulu le racheter mais il est un peu cher, alors j’ai cherché une alternative moins coûteuse. Malheureusement, je suis déçue. Non pas que le Freya Active soit mauvais, j’ai une amie qui en a un et elle en est très contente, mais il n’est tout simplement pas fait pour moi.

Le Freya Active était pourtant plein de promesses.

Le Freya Active était pourtant plein de promesses.

Déjà, il faut savoir qu’il y a deux types de soutiens-gorges de sport : ceux à compression et ceux à encapsulation (je mets les mots en gras pour que tu comprennes bien, ça s’appelle la pédagogie mon pote).

Les soutiens-gorges à compression, comme leur nom l’indique, empêchent la poitrine de se balader pendant le sport en la compressant. Les seins sont pressés contre le buste, maintenus le plus serré possible pour ne pas qu’ils bougent. Ça marche plus ou moins bien, mais ça peut donner des sensations oppressantes et inconfortables. En gros : ça fait le job mais c’est pas le pied. C’est ce type de soutien-gorge qu’on trouve majoritairement dans les magasins de sport.

C’est encore moins le pied quand on a essayé les soutiens-gorges à encapsulation. Ceux-là, ils empêchent les seins de bouger en les enfermant individuellement. La « capsule » que forme chaque bonnet est assez rigide et solide pour que rien ne bouge, mais il n’y a pas de sensation de compression désagréable. Les seins sont soulevés et séparés (ce qui, je le rappelle, est la mission n°1 de tout soutien-gorge qui se respecte), mais en plus ils sont comme immobilisés. C’est assez magique.

P1320118

Après cette digression nécessaire, revenons à nos moutons. Le Freya Active Underwired, comme le Panache Sport, sont des soutiens-gorges à encapsulation. Pourtant, les deux ne se valent pas.

Évoquons dès maintenant la question essentielle : est-ce que le Freya Active fait bien son boulot de soutif de sport ? Il maintient bien, c’est indéniable. C’est la magie de l’encapsulation. J’ai couru un peu avec dans mon appartement, fait quelques sauts, et je n’ai pas ressenti de douleur ni de gêne. Le maintien est bon pour moi, même si je ne sais pas si le résultat serait le même pour une poitrine plus forte. Le Panache Sport, quant à lui, est un niveau au-dessus. Il ne se contente pas d’offrir un bon maintien et de protéger de la douleur liée au mouvement. Il est impressionnant car, quand on enfile le Panache Sport, on a l’impression que RIEN. NE. BOUGE. C’est une sensation au-delà du maintien, c’est une immobilisation totale. Alors forcément, le Freya Active ne fait pas le poids face à ça, mais il est quand même très satisfaisant de ce point de vue-là alors ne chipotons pas.

Panache Sport racerback hook

Les bretelles du Panache Sport ont un petit crochet pour les attacher en dos nageur.

Le Freya Active est aussi très solide et construit avec des matériaux résistants. Il taille serré dans le dos pour du Freya, ce qui est une bonne nouvelle pour les personnes qui, comme moi, achètent rarement cette marque à cause du dos généralement trop lâche. Le 75 est un vrai 75, voire un 70 et demi. Les bretelles sont bien larges et confortables. Il y a quatre crochets dans le dos pour assurer le maintien (alors que le Panache Sport n’en a que trois). Il n’a pas de crochet pour mettre les bretelles en dos nageur, mais pour moi c’est un détail. Le Freya Active est moins cher que le Panache Sport, mais il ne fait certainement pas cheap.

L'intérieur du Freya Active est pour l'essentiel fait  dans un maillage hyper résistant et rigide.

L’intérieur du Freya Active est pour l’essentiel fait dans un maillage hyper résistant et rigide.

Le gros problème que j’ai avec le Freya Active, c’est que les armatures sont super larges et extrêmement inconfortables. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décidé de renvoyer ce soutien-gorge plutôt que de le garder.

(Quand je parle d’armatures larges, je veux dire que la distance qui entre les deux extrémités de l’armature est importante. Je préfère les soutiens-gorges avec des armatures bien étroites, mais selon la forme de vos seins et vos goûts, vous aurez peut-être la préférence inverse.)

Les bonnets font 16 cm de diamètre. Ça vous parle peut-être pas comme ça, mais c’est BEAUCOUP. J’en ai pourtant eu des soutiens-gorges avec les armatures trop larges (je pense notamment au Tutti Rouge Frankie ou au Gossard Phoebe), mais celui-là les bat tous. À titre de comparaison, les bonnets du Panache Sport font 12 cm seulement. Le problème que ça cause, c’est que l’armature, plutôt que d’englober le sein et d’épouser son contour, va plutôt appuyer loin sous le bras. Et quand c’est large à ce point, ça fait MAL. Déjà que le sport c’est pas une partie de plaisir, mais si en plus on me colle un soutien-gorge qui torture les aisselles, on va jamais y arriver.

Le Panache Sport possède l’avantage d’avoir des armatures très matelassées. Les baleines se sentent à peine car tout est fait pour qu’on les oublie, même après un long exercice. Il y a comme un rembourrage entre l’armature et la peau qui prévient tout inconfort. Le Freya Active, en revanche, n’a pas de matelassage particulier sur ses armatures et se rapproche plus d’un soutien-gorge normal. Par conséquent, si les armatures sont trop larges, il n’y a aucun moyen de les oublier.

P1320124

Les armatures sont si larges que, si on ferme le soutien-gorge, il est impossible de le faire reposer à plat.

Niveau taille, je trouve que le Freya Active comme le Panache Sport taillent normalement. J’ai pris un 28FF (75H) dans le Freya Active et la taille m’a semblée correcte, si on fait abstraction de l’espace vide sur les côtés dû à la largeur des bonnets. Quant à feu mon fidèle Panache Sport, je l’avais en 28F (75G) et il était un poil trop petit, ce qui est cohérent puisqu’il était un bonnet en-dessous de ma taille habituelle. Toutefois, beaucoup de personnes trouvent que le Panache Sport taille petit dans le dos et très grand dans les bonnets. Alors faites attention si vous portez un bonnet ou un tour de dos plus important que le mien. Moi, en tous cas, quand je rachèterai un Panache Sport, je le prendrai en 28FF.

Parce que ouais, je compte renvoyer mon Freya Active et me racheter un Panache Sport dès que j’aurai les sous. Le Freya Active est à mon sens un très bon rapport qualité-prix si vous avez besoin d’armatures très larges, mais moi j’ai vraiment mal dès que je le mets, donc c’est non. Je retourne donc à mon premier amour, le Panache Sport. Il est certes plus cher (et rarement soldé, hélas), mais il vaut vraiment son prix tant il est au-dessus du lot. C’est un soutien-gorge de sport d’excellente qualité et en plus il me va, je n’en demande pas plus.

Si vous êtes un peu des nerds de la soutifade et que vous aimez bien les chiffres et les données, je vous donne les liens Bratabase correspondant aux soutiens-gorges dont j’ai parlé dans cet article :

– Mon Freya Active Underwired Sports Bra, taille 28FF.

– Mon Panache Sport, taille 28F.

À la prochaine ! ( ๑ ❛ ڡ ❛ ๑ )❤

EDIT NINJA DU 19/01/2015 : J’ai oublié de parler d’un avantage que possède le Freya Active Underwired : il est lavable en machine alors que le Panache Sport ne l’est pas. Ça, c’est un atout indéniable.  Après, on va pas se mentir, quand j’avais le Panache Sport je l’ai passé en machine moult fois parce qu’au début je savais pas qu’il fallait le laver à la main et puis aussi parce que j’aime que mes soutiens-gorges soient bien propres après avoir sué comme un pourceau dedans. Je le lavais à 30°C et je prenais toutes les précautions qu’il faut prendre quand on lave sa lingerie, et je n’ai jamais eu de problème.

Billet flemme : Wishlist de janvier 2015

Bonne année les amis !

BONNE ANNÉE ?!

NON.

ANNÉE MAUDITE.

C’EST LES PARTIELS.

J’AI PAS LE TEMPS DE FAIRE DES VRAIS ARTICLES.

ALORS VOICI UNE WISHLIST DE FEIGNASSE AVANT DE RETOURNER RÉVISER.

Avocado Annick in Love

avocado annick in love

Ce soutien-gorge me fait de l’oeil depuis teeeeeeeellement longtemps. C’est assez inattendu, mais je trouve que le vert et le noir vont super bien ensemble. Je trouve que l’Annick in Love fait « conte de fées dans les bois », quoi que ça veuille dire. Je le trouve trop beau.

Freya Deco Delight

deco_delightCe gris façon bas de jogging me donne envie de me rouler en boule sous ma couette avec un thé et des gâteaux. Est-ce que c’est ça qu’on veut en cet hostile janvier d’examens ? Je crois que oui.

Curvy Kate Tease Me

Je ne suis habituellement pas très fan du Tease Me, mais dans cette couleur il me plaît beaucoup. Et le shorty porte-jarretelles qui va avec est tout ce que j’attends de la vie.

Comexim Burgundy

comexim burgundy

Il me faut ma dose de Comexim. Il me la faut maintenant. Et il me faut plus de soutiens-gorges rouges, puisque tous mes vêtements sont rouges. C’est pourtant logique.

Freya Deco Honey

freya deco delight jade

Et là on commence à bien sentir que je suis la dernière blogueuse soutifs de la terre à ne pas posséder de Deco et que j’en souffre. Et c’est vrai, j’en souffre. En plus j’adore cette couleur (« Jade », qu’elle s’appelle), elle me fait d’amour mourir.

Ewa Michalak Czarna Mgiełka

J’aime bien les soutiens-gorges tout transparents, en particulier quand ils sont noirs, et j’en ai pas assez. En plus l’esthétique simple mais efficace, avec les coutures contrastantes et tout, me plaît beaucoup. C’est ça qu’on veut, et puis c’est tout.

Fortnight Mira Longline

Je sais que Fortnight ne fait pas ma taille. Je sais que le Mira dans cette couleur n’existe plus. Je sais que Fortnight est une marque canadienne modeste quasi introuvable en-dehors de l’Amérique du Nord. Mais bigre bougre, qu’est-ce que j’aime ce qu’ils font.

Curvy Kate Luxe

Je n’ai toujours pas de soutien-gorge sans bretelles à ma taille. C’est un scandale. Il faut que ça change.

Voilà, ce billet de la grosse flemme et du manque de temps libre est terminé. Si vous voulez m’aider à acheter toutes ces choses cool, alors rendez-moi service et achetez les choses que je mets en vente. En attendant, je retourne à mes cours et vous souhaite une semaine meilleure que la mienne. Bisous bisous.

 

 

 

 

Puisque vous insistez : où trouver des soutiens-gorges sans armatures

Salut les amis ! Ça va, vous ? Vous avez pensé à vous mesurer la poitrine ce mois-ci ? J’espère que oui car cette fois on va vraiment parler du choix qu’on a quand on cherche un soutien-gorge sans armatures pas trop dégueulasse. Sans (trop) se plaindre. Si vous n’avez pas lu mon précédent article, vous êtes punis et vous n’avez pas le droit de lire celui-ci. Si vous l’avez lu, alors vous pouvez continuer et je vous fais des bisous tout doux.
Avant qu’on commence, un petit avertissement : dans cet article, je mettrai des liens pour se procurer tous les soutiens-gorges dont je parlerai. Ce sera, s’ils en ont une, des liens vers les boutiques en ligne des fabricants ou vers des sites marchands où je sais que le modèle est disponible. Ça ne veut pas dire que c’est forcément là qu’il faut acheter. Si vous recherchez un modèle et que vous connaissez votre taille, faites vos recherches, voyez où c’est le moins cher ou sur quel site ou dans quelle boutique vous préférez acheter. Je préfère mettre, quand je peux, le site du fabricant car je préfère rester neutre que de favoriser un revendeur en particulier, mais je vous encourage bien entendu à faire vos achats où vous le souhaitez.

Les options classiques

Les soutiens-gorges sans armatures, aussi appelés softcup, sont super faciles à trouver. Mais seulement quand on est pas trop regardant sur la taille. En effet, la plupart des modèles de ce genre sont taillés en XS/S/M/L plutôt qu’en véritables tailles de soutien-gorge. Je trouve ça plutôt honnête en soi, car au moins ces soutiens-gorges ne prétendent pas faire ce dont ils ne sont pas capables. Malheureusement, pour beaucoup de personnes ces soutiens-gorges auront des bonnets trop petits et un dos trop lâche, mais si vous voulez tenter quand même, les options ne manquent pas.

ASOS Chloe Lace Triangle Bra. Le mannequin a l’air complètement dégoûté, pourtant je le trouve chouette son soutien-gorge.

La première destination qui me vient à l’esprit pour ce genre de soutifs, c’est Asos. Leur marque maison en a déjà beaucoup, à des prix abordables. Ils vendent également des modèles d’autres marques, comme Calvin Klein, Vero Moda ou Princesse Tam-Tam.

Damaris Sugar Plum Silk Tulle Naked Bra

Damaris Sugar Plum Silk Tulle Naked Bra

Si vous avez un peu de budget et une petite poitrine, vous pouvez aller jeter un œil chez Damaris. La marque se destine clairement aux petits seins et fait de la lingerie délicate, jolie et surprenante. La marque sœur de Damaris, Mimi Holliday, fait les bonnets profonds mais a aussi des modèles sans armatures du XS au XL. Leurs Triangle Bras, par exemple, sont disponibles en plusieurs déclinaisons.

Gooseberry Lou

Certaines marques ont fait du soutien-gorge sans armature leur marque de fabrique, avec des résultats parfois très jolis. Je pense par exemple à Gooseberry, une marque française qui fabrique ses modèles à Bali. Le soutien-gorge rose qui illustre mon précédent article vient de chez eux et je le déteste, mais ils ont aussi des choses qui me plaisent beaucoup, comme ce soutien-gorge noir et blanc joli et minimaliste. Il me rappelle un modèle que j’avais quand j’étais plus jeune et que j’aimais beaucoup. C’est le genre de style dont les marques de lingerie bonnets profonds feraient bien de s’inspirer. Malheureusement, on voit bien sur d’autres photos de la marque les problèmes des soutiens-gorges en tailles S/M/L. La bande du soutien-gorge qui remonte dans le dos de manière aussi prodigieuse, c’est le signe d’un tour de dos beaucoup trop grand. Mais en descendant en taille, le bonnet serait alors devenu trop petit pour la jeune femme. Comme quoi, les soutiens-gorges souples c’est pas si simple et c’est vraiment pas pour tout le monde.

Les options dans de « vraies » tailles

Fort heureusement, il existe aussi des soutiens-gorges sans armatures disponibles dans de vraies tailles en chiffres et en lettres.

Elle Macpherson Intimates Beach Babe soft cup bra (c’est compliqué tout ça), disponible du 85A au 95D

Si vous avez la chance de trouver votre taille dans la matrice du soutif, c’est-à-dire entre le 85A et le 95D environ, c’est forcément plus simple. C’est même trop simple, je ne vais donc pas m’attarder dessus. Beaucoup de marques ont des modèles sans baleines, comme celui-ci de chez Elle Macpherson Intimates, que je trouve assez sympa. Sinon, vous en trouverez aussi chez Huit, chez Princesse Tam-Tam, chez des marques indépendantes comme Lonely Hearts, même Etam en a plein. Les options sont quasi infinies pour vous.

Gossard Super Smooth Plunge Bra. Disponible du 80 au 100, bonnets A à F. Découpe des cheveux à l’arrache sur Photoshop non incluse.

Pour les gens qui sortent un peu des tailles conventionnelles, c’est tout de suite plus compliqué et le choix est bien plus restreint. Le seul avantage, c’est que beaucoup de marques ont au moins un softcup dans leur collection. Il ne vous plaira peut-être pas, mais il sera souvent là, l’inévitable softcup. Le modèle ci-dessus vient de chez Gossard et a pour premier objectif de générer du décolleté, mais si vous le prenez bien à votre taille le résultat ne sera probablement pas aussi extrême.

Freya Deco Soft Cup, disponible du 28C au 38G

Freya Deco Soft Cup, disponible du 75C au 100I/J

La marque anglaise Freya propose ce qui est, à mon sens, un des plus jolis soutiens-gorges softcup sobres pour les bonnets profonds. Il est disponible en noir ou en beige, pas vraiment fantaisiste donc, mais il réussit malgré tout à mettre en valeur tout en proposant un maintien correct. Et il a la cote dans la communauté des seins.

Fortnight Mira Longline Bra

Fortnight, ah, Fortnight… Cette marque canadienne me fait de l’œil depuis longtemps, mais c’est tellement difficile de se la procurer en Europe, c’en est presque cruel. La gamme de tailles de Fortnight n’est pas non plus exceptionnelle mais reste plus que correcte (du 80 au 95, bonnets A à G) et ils ont vraiment de très, très jolies choses. L’essentiel de leur collection est sans armatures et leurs soutiens-gorges softcups et longline sont pour moi ce qui les distingue vraiment des autres marques. En plus, ils taillent apparemment assez petit dans le dos, ce qui veut dire que leur collection peut convenir à quelqu’un qui fait du 75. Vous avez déjà vu des soutiens-gorges de ce genre qui pourraient convenir à une fille qui fait du 75G, vous ? Moi jamais.

Berlei Heaven Lace Non Wired Bra, disponible du 85A au 115E

Berlei, une des marques sœurs de Gossard, a aussi un softcup plutôt joli dans sa collection. Malheureusement, pas de bonnets profonds, mais il a le mérite d’aller jusqu’au 115 en tour de dos.

Goddess Alice Black Soft Cup Bra, disponible du 90 au 125, bonnets C à M

Pour les grandes tailles, il y a quand même des alternatives sans armatures, notamment chez Goddess. Qui dit grande taille dit qu’il faut compenser l’absence d’armatures ailleurs pour garantir un bon maintien, d’où le look un peu mastoc (moi j’aime bien, mais c’est vrai que ça ne sera pas forcément au goût de tout le monde). Cela dit, Goddess est une marque de bonne qualité et une référence dans son domaine, donc si vous êtes dans leur gamme de tailles c’est bien chez eux qu’il faut investir.

Soutien-gorge Ohhh Lulu

Ah, c’est pas facile de trouver son bonheur à sa taille, hein. Parfois on aimerait bien que tout soit disponible sur mesure et personnalisable à volonté, de préférence pour un prix pas trop abusé. Et bien figurez-vous donc qu’il y a des gens qui font ça ! Oui ! La marque Ohhh Lulu vend sur Etsy des modèles faits à la main et vous donne la possibilité de communiquer avec la couturière pour élaborer ensemble un produit qui vous conviendra parfaitement, en fonction de votre taille et de vos goûts. Vu la tête de leurs modèles (essentiellement des softcups fins et délicats) je ne pense pas que ça convienne très bien aux fortes poitrines, mais moi je compte bien prendre un jour mon 28FF à deux mains et me laisser tenter. Ils ont des choses beaucoup trop mignonnes. Une fois de plus, la super blogueuse canadienne Windie défriche le terrain pour nous et a déjà passé des commandes chez eux, si vous voulez jeter un oeil à son avis.

Les soutiens-gorges de maternité et d’allaitement

Je ne peux pas finir mon article sans parler des soutiens-gorges de maternité ou d’allaitement, qui sont finalement le domaine qui s’y connaît le mieux en matière de soutiens-gorges sans armatures. Pour celles et ceux qui l’ignoreraient, les soutiens-gorges de maternité sont ceux qui sont conçus pour être portés pendant la grossesse alors que les soutiens-gorges d’allaitement sont ceux qui ont une petite attache aux bretelles permettant de découvrir votre sein et de donner votre éventuel lait maternel à qui bon vous semble sans vous déshabiller complètement. En gros, les soutiens-gorges de maternité sont des soutiens-gorges parfaitement normaux et, sauf si une petite attache à la bretelle vous terrifie, les soutiens-gorges d’allaitement aussi. Ce n’est donc pas une mauvaise idée d’aller regarder par là si vous avez envie d’investir dans du softcup.

Panache Sophie, disponible du 80D au 105M

Comme pour les softcups, beaucoup de marques de lingerie ont dans leur collection un modèle de maternité ou d’allaitement. Panache, par exemple, a le Sophie, aussi disponible en version maternité. Freya aussi en a un, plein de marques en ont, c’est la fête.

Royce Isabella Support And Maternity Bra, disponible du 85 au 105, bonnets B à K

Du côté des marques spécialisées, je pense tout d’abord à Royce qui fait des soutiens-gorges très simples qui ne font pas forcément rêver mais aussi d’autres, comme celui-ci, que je trouve plutôt mignons. Si vous cherchez bien, vous pouvez trouver des modèles de cette marque pour vraiment, vraiment pas cher, j’en ai notamment vu passer pas mal sur Ebay.

Hotmilk Her Desire Was Dangerous, disponible du 80 au 105, bonnets A à E

Hotmilk est une autre marque spécialisée dans les soutiens-gorges de maternité et d’allaitement. Son concept est de dire que, merde à la fin, c’est pas parce qu’on allaite ou qu’on est sur le point d’accoucher qu’on devrait être obligés de porter des soutiens-gorges super moches. Certains de leurs modèles sont très jolis et changent radicalement des soutiens-gorges d’allaitement ennuyeux qu’on a l’habitude de voir. Le soutien-gorge dont j’ai choisi la photo n’est disponible que jusqu’au E, mais Hotmilk a aussi des options jusqu’à un bonnet J, voire jusqu’à un bonnet L.

Si vous voulez plus d’idées de soutiens-gorges d’allaitement, cette page Busty Resources (le Wikipédia des seins, si je puis m’exprimer ainsi) répertorie les marques et modèles disponibles.

Ouf, voilà, cet article touche à sa fin ! J’espère avoir réussi à mettre ma mauvaise foi de côté et que cet article vous a plu, car il m’a été beaucoup demandé. En attendant vos retours, je vous adresse mes chaleureuses salutations et vous dis à la prochaine fois pour plus plus d’autorité mammaire !

Étape 6 : L’ampleur

Bonjour les mignons. Aujourd’hui, je vous propose encore un article ayant pour but de déterminer la forme de vos seins. On parlait de projection la dernière fois, maintenant on va parler d’ampleur.
Comme la projection, l’ampleur est un spectre, mais elle permet de diviser les seins en trois grandes catégories :

  • Ceux avec plus de volume en haut (Full on top, ou FoT)
  • Ceux avec plus de volume en bas (Full on bottom, ou FoB)
  • Ceux avec un volume équivalent en haut et en bas (Even)

Comment la déterminer ?

Comme tout cela n’est pas forcément évident de prime abord, je me permets de dégainer ce schéma, qu’on utilise souvent chez /r/ABraThatFits. Pour déterminer à peu près l’ampleur de sa poitrine, il faut examiner la forme du haut du sein puis la forme du dessous du sein. C’est la combinaison des deux qui permettra de savoir si vous avez plus d’ampleur en haut, en bas ou si votre tissu est réparti de façon égale.

Examinons notre schéma. Le haut de vos seins est-il plus proche de la forme 1, 2 ou 3 ? Le dessous de vos seins est-il plus proche de la forme 4, 5 ou 6 ?

  • Les combinaisons 2/4, 3/4 et 3/5 représentent les seins avec plus de volume en haut.
  • Les combinaisons 1/5, 1/6 et 2/6 représentent les seins avec plus de volume en bas.
  • Les combinaisons 1/4, 2/5 et 3/6 représentent les seins où le tissu est réparti de manière égale entre le haut et le bas.

À noter que l’ampleur n’a rien à voir avec la taille de vos seins, vous pouvez appartenir à n’importe laquelle des trois catégories quel que soit votre tour de poitrine. De même, tous les seins d’une même catégorie ne se ressemblent pas forcément. Sur le dessin, les poitrines 1/4, 2/5 et 3/6 ont toutes les trois une répartition régulière, on les mettra donc sous une même étiquette, pourtant elles n’ont rien de semblable.

Il est possible que, après de longues minutes à vous observer la poitrine dans un miroir, vous n’ayez toujours aucune idée de quelle forme se rapproche le plus de celle de vos seins. C’est même très possible. Le meilleur moyen pour avoir une meilleure appréhension de la chose c’est encore de se pencher en avant de façon à avoir le dos parallèle au sol et d’observer comment le tissu tombe. Si suivez un peu ce blog, ce n’est probablement pas la première fois que vous vous retrouvez le dos parallèle au sol par un triste tour du destin. J’en suis désolée. Si vous constatez qu’il y a plus de tissu qui tombe au-dessus du téton, vous êtes Full on top. Si davantage de tissu tombe en-dessous du téton, vous êtes Full on bottom. Si c’est pareil en haut comme en bas, vous êtes Even.

Si vraiment, même après avoir incliné votre corps de tous côtés, vous n’arrivez toujours pas à vous y retrouver, soit l’école républicaine a infligé des dommages irrémédiables à vos capacités de jugement, soit vous avez des seins particulièrement mystérieux. Ce n’est pas grave. Le mystère c’est sympa et il existe une dernière solution pour vous. Il y a des soutiens-gorges qui fonctionnent particulièrement bien comme soutiens-gorges de diagnostic. Ce ne sont bien sûr pas les seuls soutiens-gorges qui pourraient permettre d’établir votre forme, le comportement de vos seins dans n’importe quel soutien-gorge est toujours porteur d’indications sur votre forme. Ceux-là ont seulement l’avantage d’être assez basiques et d’exister en assez de couleurs pour plus ou moins satisfaire tout le monde. Ce sont également des modèles qui existent depuis plusieurs saisons, ce qui fait que vous pouvez à peu près tout le temps en trouver sur plein de sites, neufs ou d’occasion, au prix fort ou en soldes. Et puis ils existent (en taille britannique) du 28 au 38 et du bonnet D à J, une gamme de tailles qui permet d’inclure la majorité des gens.

Cleo Marcie

Notre premier soutien-gorge de diagnostic est le Marcie de Cleo by Panache. S’il vous va, c’est que vous êtes probablement Full on top. Il s’agit d’un balconnet en trois parties, avec des pois. Comme on pourrait s’en douter en voyant le mannequin au ruban dans les cheveux qui pose avec un bonbon géant en forme de cœur, c’est un modèle qui se veut fun. Du coup, les couleurs disponibles ont tendance à être assez vives, à l’exception du violet, un poil plus sobre. Mais si vous ne poussez pas à fond le délire pin up dans un monde de sucreries, ça reste accessible.

Cleo Lucy

Pour les seins Full on bottom, le soutien-gorge de diagnostic est le Lucy de Cleo by Panache. Pas de pois ici, mais des petites fleurs qui ressemblent à des pois et à nouveau des fleurs dans la dentelle. Le Lucy existe depuis plus longtemps que le Marcie, il y a donc encore plus de couleurs disponibles, y compris du noir et du blanc. C’est un soutien-gorge très cool que je ne peux que recommander.

Cleo Lily OH MON DIEU J’AIME TELLEMENT CE SOUTIEN-GORGE SORTEZ-MOI DE LÀ

Pour les seins Even, c’est un peu plus délicat. Si aucun des deux soutiens-gorges de diagnostic ne vous va, ou qu’à l’inverse les deux vous vont, c’est que vous avez sûrement des seins au tissu également réparti. Le Cleo Lily est un soutien-gorge qu’on recommande souvent dans ces cas-là, mais il est moins universel que le Lucy et le Marcie, car il demande pas mal de projection. En plus c’est un modèle avec beaucoup moins de motifs et de coloris disponibles. Ceci dit je le trouve très bien aussi, mais mon jugement est sûrement influencé par l’imprimé mignon avec des petits oiseaux.

À quoi ça sert de savoir ça ?

Ça sert à ne pas acheter des trucs qui ne pourront jamais t’aller, voilà à quoi ça sert.

Si vous êtes FoB et que vous achetez un soutien-gorge fait pour quelqu’un de FoT, vous aurez sûrement de l’espace libre ou des plis sur le haut du bonnet alors que le soutien-gorge n’est pas forcément trop grand. Certains soutiens-gorges prévoient de la place en haut et ne peuvent pas convenir à quelqu’un de FoB, même en essayant une taille en-dessous. C’est comme ça.

Si vous êtes FoT et que vous achetez un soutien-gorge fait pour les personnes FoB, il va probablement vous scier le sein et vous créer un quadboob de tous les diables en haut tout en laissant de l’espace vide dans le bas du bonnet. C’est le cas des soutiens-gorge dont le bord supérieur des bonnets est assez refermé mais qui ont un espace plus vaste pour accueillir le bas des seins.

Comme ça peut toujours aider, je vais finir par une liste de soutiens-gorges recommandés pour chacune des formes, qui vous sera proposée avec l’aide de /r/ABRaThatFits mais aussi de l’école de la vie. Il y a beaucoup de petites listes à points dans cet article, j’espère que tu kiffes.

Pour les seins Full on top :

Pour les seins Full on bottom :

Pour les seins Even :

  • Cleo Lily, bien entendu, ET AVEC DES PETITS OISEAUX DE PRÉFÉRENCE.

Ouais, c’est tout ce que j’ai pour ces seins-là. Comme pour la projection, c’est un peu plus difficile de donner des conseils aux personnes qui sont au milieu du spectre de l’ampleur. Et comme pour la projection, être au milieu du spectre est à la fois un avantage et un inconvénient. Comme d’habitude, c’est mon cas, donc je vais parler de ce que j’ai pu constater. Je suis passée d’une forme 1/5 (FoB) à une forme 2/5 (even) grâce à la magie de la migration des tissus et ça n’a fait qu’ouvrir de nouveaux horizons à mes seins. Tout peut potentiellement convenir quand on a le tissu mammaire équitablement réparti. Par exemple, le Lily me va mais le Lucy convient aussi et, quand je compare la forme du Marcie à celle d’autres soutiens-gorges de ma collection, je sais qu’il m’irait sûrement aussi. Il y a moins de risques de tomber sur un soutien-gorge totalement incompatible. Mais du coup, parfois, un soutien-gorge pourrait être parfait à un tout petit détail près et c’est frustant. Je parle de toi, le Curvy Kate Gia qui me va nickel à l’exception de ce petit pli insupportable sur le haut du bonnet. On a pas à se plaindre, mais on se plaint quand même.

Comme d’habitude je reste à votre disposition en cas d’interrogation malgré mon savoir lacunaire. En attendant, portez-vous bien et maintenez vos seins.