Archives de Tag: Chantelle

Orcanta

Hier, avec mon amie Lucie, nous avons fait un petit périple à travers Paris dont l’objectif initial était le suivant : ACHETER DES SOUTIENS-GORGES. Nous avons débuté notre aventure en nous rendant chez Orcanta. J’avais très peu d’espoir d’y trouver ma taille mais, n’ayant jamais mis les pieds dans une de leurs boutiques, j’avais envie de tester. Et puis Lucie avait des bons de réduction, alors bon.

La boutique que nous avons visitée est celle de la rue du Commerce, à Paris. Si ça vous intéresse, Orcanta a également un site internet sur lequel je n’ai jamais commandé mais que je ne trouve pas super bien fichu.

Après un petit repérage sur leur site, j’ai vu qu’ils ne proposaient rien qui se rapproche de ma taille. En revanche, ils distribuent des marques qui fabriquent bel et bien des tailles moins conventionnelles (comme Chantelle ou Huit), même si les revendeurs ont tendance à ne pas les commander en masse.

Dès notre arrivée, nous avons eu affaire à une vendeuse (je pense que c’était la manager parce qu’elle était habillée de manière plus formelle que les autres, mais je me trompe peut-être), qui nous a aimablement indiqué sur quels modèles nos bons de réduction étaient valables. Déjà, la boutique avait énormément de modèles, dont beaucoup de vraiment très jolis. J’ai vu un sacré paquet de soutiens-gorges à mon goût rien qu’au premier coup d’œil. Notre réduction était valable sur la moitié de la boutique environ et il y avait déjà largement de quoi faire.

J’ai commencé à chercher dans les rayonnages pour voir si je trouvais quelque chose à ma taille, mais malheureusement leur choix de tailles était vraiment limité. Lucie a appelé la vendeuse pour qu’elle vienne m’aider à trouver ma taille. Toute souriante, elle me dit que bien sûr, elle peut m’aider, et me demande ma taille. Je sens un poil d’inquiétude et de suspicion dans son expression et sa voix quand je lui dis que je fais du 75G, mais pas de mépris. Elle me dit qu’ils n’ont pas de bonnets G du tout. Comme je suis pleine de bonne volonté, je lui dis que sinon, je peux tenter un 80F. Elle me dit que leur plus petite taille commence au 85 et a l’air assez soulagée quand je lui dis que je veux bien essayer le 85E.
Leur choix en 85E est très limité à l’échelle de la boutique, mais la vendeuse m’aide quand même à trouver trois modèles très jolis à essayer.

En cabine, Orcanta a une politique un peu spéciale pour éviter l’affluence : ils ne laissent les clientes essayer qu’un seul soutien-gorge afin de valider la taille puis, si la taille convient, elles peuvent devenir folles, en essayer plein et se baigner dans une piscine de soutiens-gorges si elles le souhaitent. Je trouve ça moyen pour les femmes qui sont vraiment entre deux tailles et pour lesquelles il est difficile de valider une taille plutôt qu’une autre, mais en pratique ce n’est pas si idiot que ça, ni franchement contraignant.
La vendeuse en charge du conseil en cabine a l’air très gentille, alors même si la taille trouvée en rayon n’est probablement pas la bonne, je me sens assez à l’aise au moment de l’essayage.

Et puis j’essaie un soutien-gorge plutôt chouette de chez Chantelle. Et ça ne va pas du tout.

Au niveau du bonnet, tout se passe bien. Par contre la bande est beaucoup trop grande, je nage dedans et je suis à peu près aussi bien maintenue que si je ne portais rien. En plus, même ajustées au minimum, les bretelles sont trop longues. La vendeuse me demande comment ça se passe, je lui dis qu’elle peut rentrer voir si elle le souhaite. (Ça ne me paraît pas inutile de mentionner ce détail, parce qu’on est probablement nombreuses à avoir connu la vendeuse de lingerie giga intrusive, celle qui entre dans ta cabine sans te demander ou bien ouvre ton rideau en grand alors qu’il y a quinze personnes derrière qui peuvent te mater. Ouais. Toi-même tu vois de quoi je cause.) Je lui explique que la bande est trop large et elle est d’accord. Je lui demande si je peux essayer les deux autres soutiens-gorges que j’ai pris en rayon pour voir s’ils taillent plus petit dans le dos. Elle me répond que, puisqu’ils sont tous de chez Chantelle, j’aurai sûrement le même problème avec les autres. Je n’avais pas du tout repéré que les trois soutiens-gorges étaient de la même marque, je trouve ça vraiment bien que la vendeuse y ait fait attention. Elle me propose d’essayer un 85E de chez Passionata, qui apparemment a tendance à tailler plus petit. J’accepte et elle me ramène un Passionata « au hasard », que je trouve vachement joli pour un truc pris au hasard. Je l’essaie et, effectivement, je nage un peu moins dedans mais je nage encore quand même. Je le montre à la vendeuse et on est d’accord pour dire que c’est mieux mais toujours insuffisant. Elle reste quelques secondes dans ma cabine, les sourcils froncés. Je tire un peu la bande en arrière pour lui montrer que c’est vraiment trop lâche. Elle me dit qu’il faudrait me faire essayer du 80, mais qu’ils n’ont malheureusement rien de tel en stock. Elle n’essaie pas une seconde de me faire croire que le soutien-gorge me va. Elle ne me raconte pas de conneries. Elle est vraiment cool. On discute un peu, elle me demande quelle taille je porte d’habitude et comment je fais pour trouver ma taille. Je lui dis que je porte des marques anglaises ou polonaises, elle acquiesce et dit qu’effectivement, il n’y a qu’eux qui fabriquent ce genre de taille. Elle a l’air réellement désolée de ne pas pouvoir m’aider et reste agréable jusqu’au bout.

Finalement, nous avons quitté la boutique les mains vides, Lucie n’ayant rien trouvé non plus qui lui convienne. C’est donc un semi-échec, mais j’ai été vraiment impressionnée par le service. Les vendeuses n’ont jamais été désagréables, elles ont tout fait pour nous aider et la vendeuse en cabine avait vraiment l’air de savoir ce qu’elle faisait.
Ce qui m’énerve, c’est le nombre de tailles disponibles qui est vraiment limité. C’est extrêmement frustrant de voir autant de jolis ensembles et si peu de tailles. Quand la vendeuse me dit « il faudrait vraiment vous faire essayer du 80 » dans une boutique qui distribue des marques théoriquement disponibles en 80, je pleure un peu à l’intérieur. Comme je suis légèrement bête, je n’ai pas pensé à demander à la vendeuse s’il était possible de commander ma taille, mais je pense qu’elle me l’aurait proposé si c’était possible. Donc voilà, monsieur le patron d’Orcanta, tu devrais sérieusement songer à tirer pleinement parti des douces marques qui te fournissent. Si tu le faisais, je m’approvisionnerais sûrement chez toi, et tu gagnerais beaucoup beaucoup de sous.
En attendant, pour les personnes qui ont la chance de porter une taille incluse dans leur stock, je ne peux que recommander Orcanta. Le service est particulièrement important quand il est question de lingerie et celui de leur boutique m’a agréablement surprise.

(PS : Ai-je mentionné que ma douce Lucie était journaliste chez La-Publication-Dont-Il-Ne-Faut-Pas-Lire-Les-Commentaires et qu’il lui arrivait même d’écrire des articles sur les soutiens-gorges à la bonne taille ?)

Publicités