Archives de Tag: cancer du sein

L’épineux sujet des soutiens-gorges sans armatures

Je suis en train de préparer un article sur les soutiens-gorges sans armatures, mais je suis confrontée à un petit problème.

Autant le dire tout de suite : je n’aime pas les soutiens-gorges sans armatures.

HORS DE MA VUE

HORS DE MA VUE

Enfin, c’est pas que je les aime pas, c’est que les circonstances qui incitent les femmes à rechercher des soutiens-gorges sans armatures m’énervent pas mal.

Il y a des situations de la vie qui peuvent pousser quelqu’un à vouloir investir dans un soutien-gorge sans armatures. Pendant l’allaitement ou la grossesse, après une opération, pour dormir, pour quelqu’un qui aurait une peau extrêmement sensible, une fibromyalgie ou une autre affliction qui l’empêche de porter des armatures, ou simplement l’envie d’avoir un soutien-gorge de ce type dans sa collection. Ce sont des circonstances tout à fait valables.
Sauf que 9,9 femmes sur 10 qui recherchent des soutiens-gorges sans armatures le font uniquement parce qu’elles détestent leurs soutiens-gorges classiques à la mauvaise taille. Oui, les soutiens-gorges à baleines sont inconfortables, oui ils sont douloureux, mais uniquement s’ils sont à la mauvaise taille ou à la mauvaise forme pour vous. Ou bien si vous êtes concernés par un des cas particuliers que j’ai cités plus haut. Il y a des femmes qui connaissent parfaitement leur taille mais à qui la moindre pression d’une baleine de soutien-gorge donne d’énormes plaques rouges sur la peau. C’est rare mais ça arrive. Mais si vous ne faites pas partie de ces cas particuliers, par pitié, mesurez-vous et recherchez une taille qui vous va. Les soutiens-gorges ne sont pas des instruments de torture, leur seule finalité est votre confort. Un soutien-gorge qui vous fait mal est un soutien-gorge qui ne vous convient pas, mais ça ne signifie pas que vous avez des seins bizarres qui ne tolèrent que les soutiens-gorges sans armatures. Vos seins ne sont pas bizarres. Ce n’est jamais votre corps le problème. Les soutiens-gorges sont faits pour s’adapter à vous, et en portant la bonne taille vous finirez forcément par trouver des soutiens-gorges qui vous iront et dans lesquels vous serez à l’aise.

Il y a aussi des gens qui refusent de porter des baleines parce qu’ils ont peur de choper le cancer du sein. Si c’est votre cas, je vous arrête tout de suite. Ponctuellement, des articles nous ressortent des études qui auraient prouvé un lien entre le port de soutien-gorge et la probabilité d’avoir un cancer. En gros, les soutiens-gorges, en exerçant une pression sur le corps, empêcheraient la lymphe de circuler et donc au corps d’éliminer les toxines via la lymphe. Cela conduirait à une concentration de toxines et de substances cancérigènes au niveau de la poitrine et boum le cancer. Donc autant porter des soutiens-gorges sans armatures, comme ça on réduit la pression du soutien-gorge et le risque de mourir, non ?
NON.
Première chose à savoir : ce ne sont pas des études au pluriel, c’est toujours la même étude qui ressort tout le temps. Une unique étude menée durant les années 80-90, donc déjà pas super récente, menée par des gens sans aucune crédibilité scientifique et qui a déjà été démontée des tonnes de fois.
Ce qui est reproché à cette étude est, entre autres, le manque de fiabilité des données, l’absence de preuve que la pression du soutien-gorge réduirait le flux de lymphe, et l’absence de mise en évidence de substances cancérigènes dans le corps humain capables de déclencher des cancers du sein. L’étude ne prend pas non plus en compte les autres facteurs de risques connus comme l’obésité, le nombre de grossesses, le régime alimentaire, la sédentarité ou la prise de médicaments contenant des hormones. Un autre élément qui n’est évidemment pas mentionné par les scientifiques mais que j’aimerais rappeler quand même : dans la mesure où l’écrasante majorité des femmes (et c’était déjà le cas dans les années 80 et 90) porte des soutiens-gorges à la mauvaise taille et qu’aucune vérification de la taille des interrogées n’a été effectuée au préalable, je pense qu’il est honnête d’affirmer que cette étude ne concerne pas le port de soutiens-gorges à la bonne taille. Donc même si ce n’était pas un ramassis de conneries, elle ne servirait qu’à prouver que les soutiens-gorges à la mauvaise taille sont néfastes, sans donner d’indication sur ceux qui sont à la bonne taille.

Le consensus sur cette étude est de dire que ceux qui l’ont menée l’ont volontairement biaisée et qu’en voulant à tout prix trouver des éléments pour blâmer le port de soutiens-gorges sans envisager d’autres causes, ils ont commis de grosses erreurs de méthodologie. Après, il n’y a pas non plus eu, à ma connaissance, d’étude prouvant que les soutiens-gorges avaient une influence absolument nulle sur le risque de cancer du sein. C’est donc à vous de juger si oui ou non vous voulez prendre toutes les précautions et ne plus porter de soutien-gorge mais, pitié, ne laissez pas cette étude influencer votre jugement. Sinon c’est la fête du slip, on peut considérer que corrélation et causalité sont deux choses identiques et que, plus les gens se noient dans leurs piscines, plus le nombre de films dans lesquels joue Nicolas Cage est important. Sachez juste que les Instituts américains de la santé, l’American Cancer Society, le National Cancer Institute et Breastcancer.org réfutent l’existence d’un lien entre soutiens-gorges et cancer du sein, et qu’ils sont plus fiables sur la question qu’une vieille enquête sans crédibilité.

Donc voilà, si vous faites partie des gens qui n’ont pas de problème particulier mais qui n’aiment juste pas trop les baleines parce que c’est jamais tout bien comme il faut puis c’est moins confortable, VOUS ÊTES PUNIS. Je vous interdis de lire mon prochain article avant de vous être mesurés. Enfin, vous faites comme vous voulez, mais sachez que je suis pas contente.

Pourquoi ne suis-je pas contente alors qu’après tout, c’est votre vie, si vous haïssez les baleines vous êtes dans votre bon droit ? Tout simplement parce que, au-delà de la désinformation sur les tailles de soutiens-gorges et le cancer, les soutiens-gorges sans baleines, ben, c’est moins bien. Vous avez le droit de les préférer, mais ils ne vous offriront jamais les avantages d’un vrai soutien-gorge. Niveau maintien, déjà, ça ne fait pas du tout la même chose. Là où un soutien-gorge à armatures soulève les seins et les sépare, un soutien-gorge sans armatures appuie sur les seins et les tient en place contre le torse comme un paquet au lieu de soulager le dos. Un bon soutien-gorge sans baleines doit compenser par d’autres biais pour quand même maintenir un minimum, et peu de marques ont la présence d’esprit de le faire. De plus, si vous avez du tissu mammaire qui a migré dans votre dos ou vos aisselles, il sera difficile de le faire revenir dans vos seins avec un soutien-gorge sans armatures. Les soutiens-gorges sans baleines sont aussi plus limités au niveau des styles, moins variés, souvent moins jolis et plus difficiles à trouver. Je trouve donc cela idiot de s’en contenter, à part en cas de nécessité.

Rien ne vous empêche de consulter l’offre de soutiens-gorges sans armatures, au contraire, mais faites-le pour les bonnes raisons. Vos seins vous remercieront. Je vais bien surmonter mon courroux et faire un article avec des modèles sans baleines, mais je ne le publierai pas avant que tout le monde se soit mesuré proprement, alors vous avez intérêt à être sérieux. Et si vous faites des bêtises, je le saurai.