Archives de Catégorie: Ressources utiles

Entretenir et ranger ses soutiens-gorges

Vous êtes-vous déjà demandé à combien de temps s’élevait la durée de vie d’un soutien-gorge ? Généralement, la réponse des fabricants de lingerie à cette question est la même : six mois, pas plus ! Certains vont même jusqu’à dire qu’un soutien-gorge devrait se diriger vers la poubelle au bout de quatre mois (j’avais lu ça dans un article une fois, j’avais ri très fort). En réalité, six mois est une longévité bien courte et la durée que peut vous tenir un soutien-gorge dépend de plusieurs facteurs :

  • La qualité du soutien-gorge
  • La taille
  • Le roulement
  • L’entretien

La qualité du soutien-gorge joue évidemment un rôle très important, mais ce n’est pas la seule chose qui entre en ligne de compte. La taille compte aussi, car un soutien-gorge à la mauvaise taille se détériore plus rapidement. Par exemple, si ses bonnets sont trop petits, notamment chez les fortes poitrines, il a de plus fortes chances de voir ses armatures se briser en deux. Si vous avez un soutien-gorge pas trop pourri et à la bonne taille, vous êtes partis pour de longs mois de joie ensemble, mais vous pouvez encore prolonger cette durée de vie avec quelques stratégies et méthodes d’entretien assez simples.

Pas deux jours de suite, ou l’importance d’un bon roulement

C’est la règle la plus importante si vous voulez éviter que vos soutiens-gorges ne se détendent trop vite : ne portez jamais le même soutien-gorge deux jours d’affilée. (En vrai vous pouvez le faire de temps en temps, il ne s’autodétruira pas sur vos seins, mais mieux vaut éviter.) L’élastique d’un soutien-gorge a besoin de se reposer, et en respectant ce temps de repos vous lui permettrez de ne pas être totalement distendu et de perdre tout son maintien au bout de quelques mois. Si vous tirez dessus en permanence, il perdra très vite de son élasticité et vous aurez dépensé de l’argent pour rien.

Pour moi, un roulement correct commence à trois soutiens-gorges. Vous ne tiendrez peut-être pas des années comme ça, mais ça reste suffisant pour que les soutiens-gorges ne soient pas surmenés. Plus vous en avez et mieux ce sera de ce point de vue-là, mais vous pourrez peut-être vous octroyer un an ou deux de bons et loyaux services avec un roulement à trois soutiens-gorges, ce qui n’est déjà pas si mal. À titre personnel j’ai un très gros roulement (ahem), et mes soutifs se détendent très, très peu, leur dégradation est si lente que je compte bien les garder des années encore.

Comment laver avec amour (en machine)

S’il y a bien un truc qui peut drastiquement raccourcir la durée de vie d’un soutif, voire lui être fatal, c’est un lavage trop indélicat.

Laver sa lingerie à la main est évidemment ce que vous pouvez faire de mieux, mais ça peut être pénible et on n’a pas forcément le temps pour ça. Sauf si vos soutiens-gorges sont très fragiles où comportent des matériaux qui ne passent vraiment pas en machine, vous pouvez les mettre à la machine à laver. Mais pas n’importe comment.

Mon beau filet à lingerie (achetez-en, ça coûte que dalle)

Mon beau filet de lavage (achetez-en, ça coûte que dalle)

  • Restez à température basse. Pas plus de 40°C de préférence, hein, c’est du bon sens mais je préfère le dire quand même.
  • Utilisez un filet de lavage. En mettant vos soutiens-gorges directement dans la machine, vous prenez le risque de beaucoup les abîmer. Un filet de lavage c’est bien utile et ça ne coûte pas cher, donc je vous recommande d’investir si vous n’en avez pas déjà un chez vous. Si vous n’en avez pas sous la main, vous pouvez prendre une taie d’oreiller, mettre votre soutien-gorge dedans et la nouer avant de la passer en machine (le top du top c’est les taies avec un zip mais perso j’en ai pas), c’est moins pratique mais ça protège aussi bien. Vos soutiens-gorges se porteront mieux si vous ne les mélangez pas à d’autres textiles moins délicats, alors n’hésitez pas à acheter plusieurs filets pour vous faire de grosses lessives avec uniquement de la lingerie.
  • Fermez vos soutiens-gorges avant de les mettre en machine. C’est important de les attacher, sinon les petits crochets vont se prendre dans d’autres vêtements, se détériorer voire aller abîmer le tissu ou la dentelle des bonnets. Bref, ça va foutre la merde, donc fermez-les bien.
  • Pas de sèche-linge. Vraiment. Pas de sèche-linge. Jamais. Il n’y a rien de tel pour massacrer sa lingerie. N’allez pas ruiner tous vos efforts.

Comment laver avec amour (à la main)

Bon, et si jamais vous avez des soutiens-gorges qui ne passent pas au lave-linge ou que vous êtes motivéEs pour prendre vraiment soin de votre lingerie, alors il faut aussi qu’on parle du lavage à la main.

La première chose, c’est de choisir sa lessive. Il existe des nettoyants spécial lingerie, et certains ont très bonne réputation (celui de chez Soak, par exemple). Cependant, il existe une solution encore plus simple et qui marche très bien : le shampoing pour bébé. Personnellement je n’ai jamais possédé de lessive spécifiquement conçue pour la lingerie car en France c’est pas si facile de s’en procurer et qu’en plus ça coûte assez cher, je m’en tire au Mixa Bébé et je n’ai jamais eu de souci.

Y E S

Y E S

Pour le lavage en lui-même c’est très simple, je remplis mon lavabo d’eau pas trop chaude, je mets une lichette de shampoing, je laisse un peu tremper mes soutiens-gorges puis je rince et je sors. S’il y a des tâches (genre les soutiens-gorges blancs qui grisent un peu, les éventuelles tâches de déodorant ou même de sang si vous êtes hardcore, je sais pas), je frotte tout doucement, avec du savon si la tâche est vraiment tenace. Vraiment rien de sorcier, le plus compliqué c’est encore de trouver le temps de le faire.

bon trempaj

bon trempaj

Il est préférable de ne pas essorer pas vos soutiens-gorges, sinon vous allez les abîmer. Si vous avez des bonnets moulés qui ont absorbé plein d’eau, pressez-les contre la surface de l’évier (dans le sens du bonnet si vous voulez minimiser les dégâts au maximum) ou utilisez votre poing pour conserver la forme du bonnet pendant que l’autre main presse dessus (ça marche encore mieux si, contrairement à moi, vos mains ne sont pas minuscules).

Un essorage gentil qui ravira grands et petits

Un essorage gentil qui ravira grands et petits

Pour extraire encore plus d’eau, vous pouvez envelopper les soutiens-gorges dans une serviette-éponge et appuyer (pas trop fort) avant de mettre à sécher. Le meilleur séchage c’est de faire sécher à plat mais je le fais rarement car 1) ça prend une plombe comme ça et 2) j’ai pas toujours 5 m² de surface plane à disposition pour y laisser sécher mes soutifs pendant des heures. Les suspendre par l’entre-bonnets sur un bon vieux séchoir en plastique de chez Tati marche très bien aussi.

Et sinon, on lave tous les combien ?

Tout ça c’est bien beau, mais ça ne nous dit pas à quelle fréquence il faut laver nos soutiens-gorges. Bon. On va pas dire qu’on s’en fout mais bon, c’est vrai qu’on s’en fout un peu, ou en tout cas que ça n’a pas grande importance. Si vous les lavez trop souvent, de surcroît en machine, c’est sûr qu’ils vont se détériorer plus rapidement, donc pas la peine d’être trop rigide et de s’astreindre à laver son soutif tous les soirs. C’est aussi vrai que si vous ne les lavez vraiment jamais, la saleté et les graisses naturellement présentes sur votre peau ou dans vos produits pour le corps vont abîmer les matériaux dont est fait votre soutien-gorge. Il faut donc les laver régulièrement mais pas trop, ce qui, soyons honnêtes, ne veut rien dire. C’est vous qui voyez, tout dépend de votre temps et de vos préférences. Si vous avez le temps de laver vos soutiens-gorges à la main cinq fois par semaine avec un détergent délicat, après tout je ne vois pas en quoi ça poserait problème. Pour ma part, dès qu’un soutien-gorge ne sent plus du tout le propre ou que je me dis « tiens, celui-là ça commence à faire un bail que je l’ai pas nettoyé », je le mets de côté pour le mettre à laver et franchement je ne pense pas qu’il me soit utile de me prendre la tête plus que ça sur le sujet.

Ranger dans le respect

C’est l’heure de parler de ce qui se passe dans nos tiroirs à soutifs car voyez-vous, un soutien-gorge ça ne se stocke pas n’importe comment.

Stocker son soutien-gorge avec l'entre-bonnets tout torsadé, un bon moyen d'anéantir efficacement son soutif

Stocker son soutien-gorge avec l’entre-bonnets tout torsadé, un bon moyen d’anéantir efficacement son soutif

Pour les soutiens-gorges à bonnet non-rigides, il n’y a pas énormément de précautions à prendre niveau rangement, si ce n’est ne pas les tordre dans tous les sens, ne pas les écrabouiller, etc. Plutôt simple jusque là.

Je sais que c'est tentant de plier ses soutifs moulés comme ça mais en vrai c'est pas top

Je sais que c’est tentant de plier ses soutifs moulés comme ça mais en vrai c’est pas top

Pour les soutiens-gorges moulés, coqués, rembourrés, c’est une autre paire de manches car il est plus difficile de les stocker sans les abîmer.
Il ne faut pas écraser les bonnets, donc éviter de les empiler les uns sur les autres en appuyant dessus pour que ça rentre dans le tiroir. Il ne faut pas non plus inverser les bonnets, c’est-à-dire les retourner dans le sens inverse de celui où ils seront portés. Quand on plie en deux un soutien-gorge pour le ranger, il y a un bonnet dans le bon sens et un bonnet qui se retrouve retourné, ce n’est donc pas une très bonne méthode pour ranger les soutiens-gorges moulés.

Mon tiroir à soutiens-gorges (photo étonnamment difficile à prendre, merci de votre compréhension)

Mon tiroir à soutiens-gorges (photo étonnamment difficile à prendre, merci de votre compréhension)

Ce que je fais chez moi, c’est que je range mes soutiens-gorges à la verticale. Je trouve ça pratique car ça permet d’en stocker plus dans de meilleures conditions et de tous les voir d’un coup d’œil dès que j’ouvre mon tiroir.

Pour les soutiens-gorges à bonnets « mous », je les replie instinctivement en les pliant en deux et en rabattant soigneusement bande et bretelles sur l’arrière (c’est mieux de les agrafer avant de les ranger mais je vais pas vous mentir, je le fais jamais car j’ai la flemme).

Pour les soutiens-gorges à bonnets rigides, je ne les plie pas du tout. Je les place debout dans le tiroir tels quels, les uns à la suite des autres, de telle sorte à ce que les bonnets s’emboîtent et ne soient déformés à aucun moment.

img_20161101_173735-2

Bon, j’ai bien conscience que cette méthode prend de la place et que tout le monde n’est pas une maniaque des soutifs avec un tiroir entier à leur consacrer (tant pis pour vous). Je sais aussi qu’il y a des gens normaux qui trouveraient cet espace de tiroir mieux employé à stocker des trucs sensés et raisonnables, comme des courriers du Trésor Public ou des jouets pour chien. Je comprends ces gens et je les respecte. Sachez  donc que, comme pour tout ce que je raconte sur ce blog, vous êtes libres de ne pas faire comme moi et même de maltraiter vos soutiens-gorges si ça vous chante, car après tout ce sont les vôtres. Et même si vous avez à cœur de ranger votre lingerie de la manière la plus respectueuse possible, il existe d’autres techniques que la mienne ! Vous pouvez par exemple les suspendre sur des cintres (il existe même des cintres prévus pour), ou inventer votre propre méthode, c’est vous qui décidez.

On trouve vraiment de tout sur Aliexpress

On trouve vraiment de tout sur Aliexpress

Voilà pour cet article, j’espère que c’est pas trop décevant pour un retour après un an sans rien poster. Je suis désolée de revenir comme une fleur comme ça, mais c’est vrai que j’ai été prise par plein d’autres choses. Je me suis dit que ce serait bien de revenir avec un article un peu pratique qui parle à tout le monde. La prochaine étape maintenant, avant de reposter régulièrement, c’est de m’atteler à la modération des commentaires (il y en a une tonne, désolée pour ça). J’ai aussi pas mal de mails en suspens, et là je sais pas si je répondrai à tout, mais n’hésitez pas à revenir en commentaires si jamais vous avez toujours besoin de moi et que j’ai pas répondu à vos mails. Encore désolée de vous avoir laisséEs de côté mais n’ayez crainte, YOUR GIRL IS BACK.

Moi quand je reviens dans le blog game

Moi quand je reviens dans le blog game

PS : Je précise que cet article n’est sponsorisé par aucune marque de lingerie ni par Soak, ni par Mixa, ni par Tati. J’en profite pour glisser aux responsables de chez Tati que si toutefois ils souhaitent me sponsoriser, je suis preneuse car j’aime Tati de tout mon cœur et de toute mon âme.

PPS : Merci à celles et ceux qui ont eu le courage de me lire jusque là. Pour vous récompenser, je vais vous révéler une technique secrète de lavage de soutien-gorge. Si vous n’avez pas de temps, pas de décontraction et que vous êtes intrépide, vous pouvez prendre votre douche avec votre soutien-gorge. Je dis pas que c’est la meilleure des méthodes mais franchement, c’est pas la pire et ça fait le job. Bonne journée !

8 conseils pour bien commencer

Les soutiens-gorges, c’est pas facile. Quand on se prépare à sortir de la matrice des soutiens-gorges, qu’on commence à envisager l’éventualité que peut-être on va devoir s’aventurer au-delà du bonnet D et que pour cela il faudra se mesurer dans des positions improbables et essayer plein de trucs, on a vite fait de se décourager. Le résultat en vaut la peine, mais c’est vrai que c’est pas toujours super marrant quand on débute et qu’on est paumé. Heureusement, pauvres âmes errantes, je suis passée par là aussi, j’ai défriché le terrain et j’en ai tiré quelques enseignements que je vais partager avec vous tout de suite.

Instant émiotion : le Panama de Bestform, le premier soutien-gorge que j’ai acheté à ma taille. Il ne me va plus mais je le garde quand même par sentimentalisme.

1) Croire en sa nouvelle taille

C’est la première étape et parfois la plus difficile à surmonter.
« J’ai des tout petits seins, je ne peux pas faire du D ! »
« Ma poitrine n’est pas minuscule mais quand même, c’est impossible que je fasse du G ! »
« Je suis mince, pas maigrichonne, je ne peux pas faire du 75, c’est pour les petites filles ! »
Etc, etc.
Je suis passée par là. Je me suis décidée à commander mon premier soutien-gorge en taille « hors-matrice » (du 80F à l’époque) sans y croire, par pur dépit, parce que je n’en pouvais plus de mes 90C trop petits et qui ne maintenaient rien et que je me disais que je n’avais plus rien à perdre. Je l’admets, j’ai eu de la chance, car la taille mesurée ne marche pas toujours du premier coup, et encore moins le premier soutien-gorge qu’on achète sans réfléchir. Bon, j’ai changé de taille dix fois depuis mon premier soutien-gorge donc j’ai aussi fait mon lot de tâtonnements. Mais l’important, c’est d’avoir eu ce soutien-gorge dans une taille absurde entre les mains, de m’être rendu compte que ses bonnets étaient à peine plus grands que ceux de mes soutiens-gorges actuels et que j’étais probablement capable de les remplir. D’avoir vu que ce soutien-gorge n’avait en fait rien d’absurde et qu’il faisait une différence énorme. Au fond, que sait-on vraiment du fonctionnement des tailles de soutien-gorge quand on ne s’est pas documenté sur la question ? Pas grand chose, à part des préjugés et des légendes sans fondement logique. On est également limités par notre propre manque d’assurance et la peur de tomber dans le vanity sizing, c’est-à-dire d’être accusé de choisir la taille qui nous convient uniquement par vanité. Si je porte du H et que j’en parle autour de moi, tout le monde me dira « arrête de te la péter, tes seins sont pas si gros ». Mais il faut oublier ça, parce que la taille de vos soutiens-gorges, comme celle de tout ce que vous portez, ne concerne que vous et ne vous définit pas. Je suis à l’aise, je n’ai plus mal au dos, j’ai la classe et je sais ce que je fais. Il y aura toujours quelques kékés qui n’y connaissent rien pour dire que ma taille est bidon mais je décide cordialement de n’en avoir rien à battre.

2) Ne pas choisir de modèle à bonnets rigides comme « premier » soutien-gorge

C’est une erreur de débutant super fréquente alors j’insiste dessus. Il y a deux problèmes avec les soutiens-gorges moulés, coqués ou rembourrés :
– Ils ne vont qu’à très peu de gens.
– Ils ne donnent aucune information.
Je m’explique. Un soutien-gorge rigide n’a pas la souplesse nécessaire pour s’adapter à la forme de votre sein. Il réclame donc une forme de seins bien particulière et, si vous en achetez un comme premier soutien-gorge à votre taille, il faut avoir le cul sacrément bordé de nouilles pour qu’il vous aille du premier coup. En essayant plein de soutiens-gorges, on apprend à connaître sa forme et on peut alors choisir un soutien-gorge moulé de façon plus avertie, avec un risque moindre de se tromper. Mais acheter un soutien-gorge à bonnets rigides quand on s’y connait encore mal, c’est comme acheter un jeu Guitar Hero pour la première fois et essayer de prendre le jeu en main en jouant du Tool en mode expert. C’est UNE TRÈS MAUVAISE IDÉE et ça va vous dégoûter plus qu’autre chose alors que Guitar Hero, comme la lingerie, c’est super fun.
L’autre souci, c’est que la rigidité du soutien-gorge dissimule les problèmes. Souvent, le seul diagnostic à tirer d’un soutien-gorge moulé qui ne va pas, c’est que la forme pose problème, sans plus de précisions. Avec un soutien-gorge « normal », on peut détecter plus facilement un problème de projection, d’ampleur, d’étroitesse du bonnet. S’il nous va, c’est parfait, mais s’il ne nous va pas, ça permet quand même de tirer des leçons et d’en apprendre un peu plus. Avec un soutien-gorge rigide, on n’apprend pas grand chose et on perd du temps en plus d’être frustré.

3) Ne pas hésiter à commander plusieurs tailles d’un coup et renvoyer celles qui ne conviennent pas

Il arrive que, après prise des mensurations, on se retrouve entre deux tailles, voire entre quatre tailles. La meilleure chose à faire dans ces cas-là, c’est de trouver un site qui propose les retours gratuits, trouver des soutiens-gorges qui vous plaisent et les commander en plein de tailles. Vous ferez vos essayages chez vous tranquillement et vous aurez tout le loisir de voir ce qui fonctionne ou pas dans telle ou telle taille. Ensuite, vous gardez ce qui vous convient, vous renvoyez ce qui ne vous plaît pas et vous êtes sûr d’avoir pris une décision informée. Ce n’est pas forcément évident (personnellement, les sites qui font les retours gratuits ont toujours très peu de choix dans ma taille) mais c’est ce qui se substitue le mieux à une séance d’essayage en boutique. Cela demande également d’avoir assez d’argent disponible pour avoir de quoi patienter en attendant que le retour et le remboursement soient effectués. Évidemment, si vous faites une taille plus facile à trouver ou si vous avez un bon magasin de lingerie près de chez vous, foncez-y, mais la plupart des gens n’ont pas la chance d’avoir leur taille disponible en boutique. Quoi qu’il en soit, la possibilité d’essayer plusieurs tailles d’un même modèle fait gagner un temps fou.

4) Ne pas trop acheter d’un coup dans sa nouvelle taille

Tous les soutiens-gorges ne taillent pas pareil mais vous avez quand même trouvé une taille qui vous convient bien dans la plupart des modèles. Vos seins sont heureux, vous êtes pris d’une frénésie et achetez tous les soutiens-gorges pas trop chers dans votre taille. Et puis la migration des tissus se produit, vous changez complètement de taille et vous vous retrouvez avec une tonne de soutiens-gorges qui ne vous vont plus sur les bras. Pour éviter ça, il ne faut pas s’emporter et ne pas trop investir dès le début. La migration des tissus mammaires n’est pas un phénomène systématique mais mieux vaut attendre un peu avant d’acheter trop de soutiens-gorges trop coûteux trop rapidement. Mesurez-vous régulièrement, regardez si vos mensurations changent ou pas et si elles changent vite, gardez toujours un œil sur le changement pour être bien certain de ne pas acheter une taille qui ne vous ira plus dans deux semaines.

5) …Mais ne pas acheter trop peu non plus

Il faut acheter en modération au début, mais il ne faut pas acheter trop peu non plus. Si vous n’avez qu’un seul soutien-gorge à la bonne taille et que vous le portez tous les jours, il va se fatiguer très, très vite. L’élastique a besoin de se reposer après avoir été porté, sinon il va se détendre très rapidement et le soutien-gorge aura une durée de vie de quelques semaines seulement. Il faut donc avoir un roulement, même petit. Un seul soutien-gorge porté tous les jours c’est de l’argent jeté par les fenêtres. Deux soutiens-gorges c’est un peu juste pour faire un roulement correct. Trois soutiens-gorges ça commence à être bien si on veut qu’ils résistent un peu à l’usure.

Le Phoebe de chez Gossard, que j'ai mais dont la forme ne me convient pas. C'est pas grave. Ça arrive.

Le Phoebe de chez Gossard, que j’ai mais dont les armatures trop larges ne me conviennent pas. C’est pas grave. Ça arrive à tout le monde, même aux meilleurs.

6) Ne pas croire que tout est censé nous aller dans notre nouvelle taille et comprendre l’importance de la forme

Ah, ça, quand vous portiez du 95B, rien ne vous allait vraiment mais au moins vous pouviez tout porter dans cette taille ! Les corbeilles, les emboitants, les ampliformes, les triangles, les push ups… Tout pouvait passer ! Parce qu’après tout, quand on est aussi loin du compte, il y a de la place pour toutes les approximations. Hélas, plus on se rapproche de la bonne taille et plus tous les détails comptent. C’est malheureux mais c’est logique. Un soutien-gorge dans une forme inadaptée et avec des bonnets trop petits ça peut passer quand la bande est dix fois trop grande et camoufle tous les problèmes. Il y a zéro maintien, mais visuellement ça n’a pas l’air trop catastrophique. Quand la bande maintient bien, elle est trop ferme pour servir de cache-misère à des bonnets à la mauvaise forme. C’est pourquoi la taille n’est qu’une première étape et qu’il est tout aussi important d’apprendre à connaître la forme sa poitrine. La taille ne représente qu’un volume monté sur un certain tour de dos, ce volume peut être réparti sur le buste de toutes les façons possibles. Il est donc normal d’avoir des tas de formes différentes pour accommoder toutes les répartitions possibles du tissu mammaire. C’est logique que tout ne vous aille pas, ça ne veut pas dire que vos seins sont bizarres. C’est juste que tout le monde n’a pas les mêmes seins que vous, et c’est normal.

7) Se faire confiance avant tout

Je le dis tout le temps et je le répète encore : le but du soutien-gorge c’est de vous faire plaisir à vous. Que vous soyez à l’aise et que vous vous sentiez bien. Et si vous vous sentez bien dans une taille qui n’est pas du tout celle que je vous ai recommandée ni que je vous recommanderais, alors tant pis. Il y a plein de raisons pour ne pas vouloir porter une taille que moi je considérerais comme optimale. Peut-être que vous voulez porter un tour de dos plus grand parce que c’est plus facile à trouver ou que vous n’aimez vraiment pas vous sentir trop serré. Ou peut-être que vous voulez porter un bonnet plus petit parce que vous aimez bien le décolleté que ça vous fait. Vous faites ça pour vous, pas pour les autres. Et moi je sers à donner des conseils, pas des ordres. C’est votre confort qui prime avant tout, c’est ça la finalité absolue. Si vous vous retrouvez dans un soutien-gorge qui vous met terriblement mal à l’aise, même si c’est censé être la « bonne » taille, alors ce n’est pas celui qu’il vous faut, point. Seul votre avis compte vraiment, alors faites-vous confiance.

8) Ne pas désespérer

Un petit sondage avait été mené sur /r/ABraThatFits pour savoir combien de soutiens-gorges en moyenne les utilisatrices et utilisateurs avaient essayé avant d’en trouver un qui leur allait vraiment. Il me semble que la moyenne était de dix-sept soutiens-gorges et certaines femmes en avaient même essayé une cinquantaine avant de trouver leur bonheur. Il convient donc de ne pas baisser les bras au bout de deux soutiens-gorges un peu décevants. Sachez que tout le monde est dans la même galère et que ce n’est évident pour personne. C’est un processus qui peut prendre du temps, alors ne vous découragez pas. Le résultat en vaut vraiment la peine.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que ces quelques conseils vous auront aidés. En guise de conclusion, j’aimerais vous offrir un remerciement, car aujourd’hui le blog a battu son record de visites quotidiennes et septembre 2014 sera son meilleur mois depuis sa création. Alors merci, merci mille fois, et à la prochaine !

Où donner, échanger ou revendre ses soutiens-gorges ?

Bonjour à toutes et à tous. Comme vous l’avez peut-être remarqué, le blog a un nouvel onglet tout beau dans lequel je vous propose de racheter mes soutiens-gorges d’occasion neufs ou en bon état. Il peut sembler un peu étrange d’acheter d’occasion quelque chose d’aussi personnel et délicat que de la lingerie, mais c’est une pratique très répandue chez les gens qui font une taille de soutien-gorge difficile à trouver. La nécessité de s’approvisionner sur internet implique qu’on a vite fait de commander un soutien-gorge qui ne nous va pas sans pouvoir l’échanger. Ou peut-être qu’on pouvait l’échanger mais qu’on a eu la flemme et qu’on s’y est pris trop tard. Ou peut-être que le soutif était à notre taille au départ mais que notre taille a changé. Ou peut-être qu’on lui a donné sa chance en croyant qu’il nous irait sauf qu’en fait il rend nos seins moches et douloureux. Bref, on se retrouve avec des soutiens-gorges neufs ou quasi neufs sur les bras et il n’est pas question de les jeter, surtout quand ils pourraient rendre heureuses d’autres poitrines. Heureusement, il existe plusieurs moyens de s’en débarrasser dans la joie, même quand on n’a pas de blog sur les seins. Je vais vous montrer.

NB : La communauté du bra fitting étant peu développée dans nos jolis pays francophones (je me sens d’ailleurs bien seule, oh non), les ressources suivantes sont essentiellement en anglais. Désolée. Bon, ne dramatisons pas non plus, des connaissances très basiques et/ou l’utilisation d’un petit traducteur pas trop sale suffisent à s’y retrouver.
NB encore : Les sites et groupes que je vais mentionner ici ont tous des politiques précises sur la marche à suivre pour acheter ou vendre un article. Ce n’est jamais très compliqué, mais veillez toujours à bien les lire et à les respecter afin que les sites puissent rester clairs, utiles et sûrs.

Bratabase

Une petite recherche par taille et c'est facile de trouver des offres intéressantes.

Une petite recherche par taille et c’est facile de trouver des offres intéressantes.

Ce n’est pas la première fois que je vous parle de Bratabase, sorte de Pokédex des soutiens-gorges alimenté par ses membres, un site dense et foutraque mais à l’utilité et au potentiel incroyables. Eh bien Bratabase possède également une section de petites annonces (ou listings) qui vous permet de revendre vos soutiens-gorges, les donner gracieusement ou les échanger avec quelqu’un contre un autre modèle (le tout sans câble Link). L’interface est facile d’utilisation aussi bien pour les vendeurs que pour ceux qui recherchent un modèle d’occasion à leur taille. Le site étant assez connu, c’est peut-être là que vous trouverez preneur le plus facilement. Autre avantage : si vous choisissez de donner ou d’échanger plutôt que de vendre, Bratabase prend en charge les frais de port vers l’heureux nouveau propriétaire de votre soutien-gorge.

Facebook

Exemple d'annonce sur le groupe Facebook Clothes for Boobs

Exemple d’annonce sur le groupe Facebook Clothes for Boobs

Si vous avez un compte Facebook (et, soyons honnêtes, vous en avez probablement un), il existe des groupes dédiés à la vente de soutiens-gorges d’occasion. Le principal est le très actif Clothes for Boobs, où l’on peut revendre aussi bien des soutiens-gorges en bon état que des vêtements adaptés aux fortes poitrines. Le groupe a beaucoup de membres ayant à la fois un grand tour de dos et un gros bonnet mais il n’y a pas de critère de taille pour pouvoir passer une annonce sur le mur. Avec plus de 2500 membres, vous trouverez forcément quelqu’un qui fait la même taille que vous. Clothes for Boobs est également un endroit où les membres peuvent discuter des différentes problématiques liées au fait d’avoir une poitrine et c’est plutôt convivial. Le groupe est privé afin d’assurer un minimum de protection contre les gens un peu flippants, mais si votre profil n’est pas louche il vous suffit de réclamer pour en faire partie.

Reddit

Braswap, le subreddit où même la mascotte a un soutien-gorge à sa taille

Braswap, le subreddit où même la mascotte a un soutien-gorge à sa taille

Reddit veut du bien à tes seins. Reddit a fait du bien à mes seins et /r/ABraThatFits a sauvé ma vie. Mais à cause de Reddit, tu es parfois incité à acheté des soutiens-gorges qui finalement ne te vont pas trop. La solution ? Les refourguer sur Reddit. La boucle est bouclée, la vie est douce et facile. Reddit.
Il y a deux solutions et deux subreddits distincts pour que vos soutiens-gorges trouvent une deuxième maison via Reddit. Le premier, Bra swap, permet d’acheter ou vendre des soutiens-gorges d’occasion, mais aussi d’effectuer des échanges, comme avec les Pokémon (« je t’échange un Cleo Lucy en 30F contre un Cleo Marcie en 30FF », par exemple).
Si vous êtes d’humeur plus généreuse, vous serez peut-être intéressés par Random Acts of Bras. Sur ce subreddit, les gens font carrément don de leurs anciens soutiens-gorges sans demander d’argent à part, éventuellement, le prix des frais de port. Qu’il s’agisse de personnes n’ayant vraiment pas les moyens d’essayer des soutiens-gorges à leur taille ou d’adolescentes dépendantes financièrement à qui les parents refusent d’acheter des soutiens-gorges adaptés, il y a sûrement des gens à qui vos anciens soutiens-gorges pourraient servir.

boobiebazaar

boobiebazaar

Je termine mon petit tour d’horizon avec boobiebazaar, un site spécialement dédié à la revente de soutiens-gorges. Je vais être très honnête et vous avouer que, malheureusement, boobiebazaar a relativement peu de membres et n’est pas aussi développé qu’il pourrait l’être. C’est très dommage parce qu’il y a un public pour ce site, j’adorerais qu’il soit plus vivant et qu’il devienne une vraie plateforme de vente riche et efficace.
Le site est plutôt clair et sa présentation rappelle celle des listings de Bratabase. En revanche, l’inscription n’est possible que sur invitation ; si vous en voulez une n’hésitez pas à me demander ou à en réclamer via le groupe Facebook du site. Contrairement à la majorité des sites en rapport avec le bra fitting, boobiebazaar est peuplé par une communauté plutôt européenne. Ne soyez donc pas étonnés de tomber sur des annonces en allemand ou en polonais, parfois la marque et la taille du soutien-gorge sont si clairs qu’il n’y a même pas besoin de traduction. Autre chose importante à savoir : le site est réservé aux femmes, probablement par peur que des pervers viennent harceler les membres et leur réclamer des culottes sales. Si vous n’êtes pas une femme, sachez que les autres sites que j’ai mentionnés précédemment n’iront pas vous demander si vous êtes homme, femme ou non-binaire et que vous pouvez sans souci vous tourner vers eux.

EDIT DU 21/08/2015 (c’est encore mon anniversaire mais un an plus tard, décidément) : Après plusieurs mois de maintenance, le site Boobie Bazaar a rouvert ! Le nouveau site est assez agréable et pas trop mal fichu, et vous pouvez l’intégrer sans invitation. Par contre, ils prennent maintenant un pourcentage sur les ventes que je trouve très élevé. Pour chaque objet vendu, le site s’octroie 25% du prix de vente, et je trouve ça un peu abusé, mais c’est vous qui voyez.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! C’est mon anniversaire aujourd’hui, alors je vais vous laisser et aller faire la fête. Avant de partir, toutefois, j’aimerais partager avec vous cette petite photo de lapins mignons que Caroline m’a envoyée pour mon anniversaire. À bientôt et restez doux !

Awawawawawawawawawawawawawa

The Bra Band Project

Je voudrais faire un petit article rapide pour présenter un site super utile : The Bra Band Project.

Le but de ce site est de montrer à quoi ressemblent les soutien-gorge à la bonne taille dans la vraie vie. Il est particulièrement utile quand on vient de se mesurer pour la première fois et qu’on a du mal à croire en sa nouvelle taille.
Avec les photos fournies sur The Bra Band Project, on peut avoir la preuve en images qu’un bonnet E n’est pas forcément énorme ou qu’il n’y a pas besoin d’être rachitique pour porter un tour de dos de 70. Le site permet d’effectuer une recherche par tour de dos, par bonnet, par âge et par marque.

Par exemple, mettons que vos mesures indiquent que vous faites un bonnet J, soit un bonnet G en taille britannique. Plutôt que de paniquer en fronçant les sourcils et de se dire que c’est impossible, que c’est trop gigantesque ah ça non je ne puis y croire, on peut aller sur The Bra Band Project pour voir à quoi ressemble réellement un bonnet G UK/J FR. Et on en ressort vachement rassuré.

Petit florilège de bonnets G UK. Pas de quoi fouetter un chat.

Petit florilège de bonnets G UK. Pas de quoi fouetter un chat.

Le site utilise les tailles britanniques, donc au cas où vous auriez besoin de convertir votre taille française je vous rappelle l’existence de ce tableau.

Ce site est vraiment un super projet et un outil très important aussi bien pour les débutants que pour ceux qui ont à cœur de détruire les préjugés sur les tailles de soutien-gorge. Malheureusement, certaines tailles y figurent peu ou pas du tout. Alors si vous avez réussi à trouver une taille qui vous convient et que mettre des photos de vous sur internet ne vous met pas mal à l’aise, n’hésitez pas à contribuer au Bra Band Project, surtout si vous portez une taille sous-réprésentée. Votre visage n’apparaîtra pas sur le site et vous pouvez même poser habillée.

À défaut, vous pouvez toujours envoyer le site à la tronche de tous les esprits chagrins qui refusent de vous croire quand ils apprennent votre taille de soutien-gorge.

Les équivalences entre les tailles

Le tableau des tailles sœurs, en tailles britanniques

Je l’ai déjà dit dans un autre article, mais on ne le répète jamais assez : associer un bonnet à une taille de seins, c’est débile, faux et ça rend les seins malheureux.

Il existe un concept assez simple qui régit les tailles de soutien-gorge : les « sister sizes » (ou « tailles sœurs » en français (je me sens si utile avec ce genre de traductions)). L’idée, c’est qu’il existe plusieurs volumes de bonnets disponibles et que, pour chaque volume, il y a une multitude de tailles jumelles qui diffèrent uniquement par la largeur du dos.

Je vous ai concocté un équivalent de ce tableau avec les tailles françaises, parce que je suis quelqu’un de très engagé.

Le tableau des tailles équivalentes, en français svp

Le tableau des tailles équivalentes, en français svp. (Par contre j’ai l’impression que ça rend très flou, donc clique clique clique dessus pour le voir bien clairement.)

En haut, vous voyez la différence (en pouces) entre le dessous du buste et les seins. A droite, vous voyez les différents volumes de bonnets en centimètres cubes.

J’aime bien ce tableau car il permet de bien comprendre à quel point cette histoire de « olol un bonnet D c’est énorme » est pleine de connerie. Sur ce tableau, on voit bien qu’un bonnet D peut aller de 230 centimètres cubes à 2060 centimètres cubes. Et encore, je n’ai même pas intégré les tailles très petites ou très grandes, si on veut s’amuser on peut aller jusqu’au 65D (180 centimètres cubes) ou au 135D (2340 centimètres cubes). Il y a quand même une sacrée différence entre les deux.

On peut également utiliser ce tableau pour se rassurer après avoir mesuré sa taille. C’est souvent un choc de découvrir qu’on fait un bonnet E ou plus, ça peut sembler un peu surréaliste. Quelqu’un qui a une petite poitrine aura du mal à croire qu’elle peut faire un 75C, parce qu’un C peut paraître gigantesque quand on s’est résigné à porter du A toute sa vie. En réalité, c’est simplement l’équivalent d’un 85A avec un plus petit tour de dos, ce qui n’a rien d’exceptionnel ni de monstrueux.

La première fois que je me suis mesurée, quand mes 90C devenaient trop petits, j’ai calculé que ma taille devrait être un 80F. Ma première réaction a été « Haha un bonnet F lolnon n’abusons pas ». Sauf qu’il s’agit d’une taille équivalente au 90D, plutôt logique pour quelqu’un de trop grand pour du 90C.

Pour moi, ce tableau est une des ressources les plus importantes qui soient en matière de soutien-gorge, alors n’hésitez pas à vous en servir souvent.

Convertir sa taille britannique en taille française

Voilà un tableau (enfin, deux tableaux) pour vous aider à convertir votre taille britannique en taille française.

Attention aux tailles de bonnet. Je donne ce tableau à titre indicatif mais on peut considérer que, au-delà du bonnet G français, c’est complètement la merde. Même pour les bonnets plus petits, il n’y a aucune espèce de cohérence entre les marques. La plupart ont une progression dans les bonnets telle que je la décris dans les tableaux ci-dessous, mais certaines marques françaises utilisent les double-bonnets, comme les britanniques. D’autres encore n’utilisent pas de double-bonnets, sauf pour le DD et ont donc une projection A-B-C-D-DD-E-F-G-H. D’où aussi l’intérêt d’utiliser la taille UK, qui a l’avantage d’être plus standardisée.

En fait, pour la plupart des tailles, ce tableau est juste pour le fnu, parce que de toute façon (quasi) aucun vendeur français ne les a en magasin. Mais c’est toujours intéressant de savoir et de pouvoir comparer sa nouvelle taille et son ancienne taille.

Taille UK

Taille FR

24

65

26

70

28

75

30

80

32

85

34

90

36

95

38

100

40

105

42

110

44

115

46

120

48

125

50

130

 

Bonnet UK

Bonnet FR

AA

AA

A

A

B

B

C

C

D

D

DD

E

E/DDD

F

F

G

FF

H

G

J

GG

K

H

L

HH

M

I/J

N

JJ

O

K

P

KK

Q

L

R

(Non, il n’y a pas de bonnets I, ne me demandez pas pourquoi.)

(Putain, les tableaux ça rend moche sur WordPress, il faut vraiment que je remédie à ça.)