Archives de Catégorie: Expérimentations débiles

Hors Sujet n°1 : Faire son propre déodorant

B-bonjour…

Vous vous souvenez de moi ?

Je sais que ça fait longtemps que je n’ai pas fait de nouvel article et je m’en excuse, vraiment. Je n’avais pas vraiment l’énergie de faire de nouveaux articles depuis quelques mois (et ce malgré la pile de brouillons entamés que j’ai en réserve et qui n’attendent que moi) et j’en suis désolée. D’abord j’étais jusqu’à récemment en stage, un stage qui ne s’est pas très bien passé et qui a réellement pompé toute mon énergie vitale jusqu’à ce que je trouve moyen de l’écourter, et même après ça il m’a fallu quelques semaines pour m’en remettre tellement je m’étais mise en mauvais état. Et puis j’ai ensuite eu quelques tracas personnels, donc c’était pas la joie non plus. Tout ça n’était rien de grave en soi, mais ça explique pourquoi j’ai manqué de motivation pour mettre à jour le blog.

Toutefois, ça ne veut pas dire que je vous ai abandonné·e·s ! J’ai toujours mon compte Twitter (@ExpertMoelleux) et j’ai récemment créé un compte Pinterest avec entre autres des tableaux où j’épingle de la lingerie. J’attire aussi votre attention sur un topic qui a été créé sur les forums de Madmoizelle nommé « La bible du soutien-gorge« . Ce topic a été créé dans le but d’aider les gens qui ont des questions sur leur taille, le fit de leurs soutiens-gorges, des recommandations à demander, etc. J’y interviens de temps en temps mais même quand je ne suis pas dans le coin il y a pas mal de filles qui s’y connaissent bien et sont toujours promptes à aider, donc n’hésitez pas à leur soumettre vos dilemmes soutifesques si besoin.

Quant à moi, je compte bien reprendre un rythme régulier ici, mais en attendant je reviens tout doucement avec un article un peu hors sujet mais pas trop, avec une recette de déodorant. Pas si éloigné que ça du sujet qui nous intéresse, parce que les soutifs sont quand même les vêtements qui touchent de plus près nos aisselles, donc les plus susceptibles de puer la sueur rance si jamais on n’assure pas trop.

Pourquoi se faire chier à fabriquer son propre déodorant quand on peut en acheter du tout fait pour pas cher ? Plusieurs raisons sont valables, comme le fait que ce soit encore plus économique de le faire soi-même, qu’on est sûr·e de la composition et que c’est plus naturel, plus écologique, etc. Pour ma part, j’ai décidé de me lancer parce que les déodorants habituels ne me convenaient plus très bien. Je parlais plus haut de mon stage, eh bien il se trouve que pour m’y rendre je devais faire presque trois heures de trajet par jour. Trois heures dans la moiteur du métro parisien bondé, ce qui déjà n’aide pas. En plus, comme je me sentais très mal, tout mon corps s’est rebellé : j’ai eu de l’acné comme je n’en avais plus eu depuis des années, j’ai pris cinq kilos en un mois et… j’ai eu tendance à suer davantage. Quand j’arrivais au travail j’avais déjà copieusement transpiré et je me sentais dégueulasse dès neuf heures du matin. J’avais l’impression de sentir la sueur toute la journée et même si je savais que c’était en partie dans ma tête, je me suis mise en recherche d’une alternative à mon déodorant habituel. J’utilise les déodorants Dove car ils sont doux et sentent bon et j’aime bien le côté laiteux de la formule. Cependant, ils ne masquent pas efficacement l’odeur de sueur après une heure dans le métro sous 40°C. J’ai donc commencé à faire mes recherches jusqu’à aboutir à mon propre petit mélange. On y va ? On y va.

20150710_155033-2

Ingrédients :

– 6 ou 7 cuillères à soupe d’huile de coco. Commencez par 6 et rajoutez si vous voyez que la consistance n’est pas assez fluide.

– 4 ou 5 cuillères à soupe de bicarbonate de sodium. Ne prenez pas celui du supermarché, il n’est pas assez fin et il ne se mélangera pas bien et vous niquera la peau. Apparemment vous pouvez prendre du bicarbonate classique et le passer au hachoir assez longtemps pour qu’il ait une consistance plus proche du sucre glace, mais je n’ai jamais essayé, j’ai directement acheté du tout fin. Le bicarbonate est déodorant et nettoyant, c’est lui qui va empêcher les bactéries qui font sentir mauvais de se multiplier.

– 3 cuillères à soupe d’arrow root en poudre. J’ai retrouvé cet ingrédient dans pas mal de recettes de déo et je ne connaissais pas du tout avant. Cela se présente sous forme d’une poudre très fine, qui améliore la texture du déodorant et qui aidera à absorber la transpiration. J’ai décidé d’en acheter pour l’occasion, mais si vous avez tous les ingrédients sauf celui-là, apparemment la fécule de maïs (la Maïzena, quoi) a peu ou prou les mêmes propriétés.

– 2 cuillères à soupe d’argile. J’ai utilisé de l’argile blanche mais vous pouvez prendre celle que vous voulez, je pense que toutes peuvent convenir. Par contre, faites attention, j’ai vu des gens dire qu’ils avaient utilisé de l’argile verte et que ça avait tâché leur t-shirt, par exemple. L’argile a apparemment des propriétés bactéricides et antiseptiques, et elle aidera aussi à absorber la sueur.

– Les huiles essentielles de votre choix. Pour ma part, j’ai utilisé 7 ou 8 gouttes d’huile essentielle de lavande, parce que c’est ce que j’avais et que j’aime bien la lavande. J’y connais pas grand chose aux huiles essentielles, mais faites en fonction des parfums que vous aimez et des propriétés qui vous semblent les plus proches de vos besoins. La lavande c’est cool, mais je pense que la prochaine fois je testerai une odeur plus fraîche, plus citronnée. J’ai vu plein de recettes qui utilisaient de l’huile de tea tree aussi, car c’est antibactérien, ou des combinaisons de tea tree avec une autre huile. Vous faites comme vous le sentez, cet espace est dédié à votre créativité.

J’ai acheté tous mes ingrédients sur Aroma Zone, sauf l’huile essentielle que j’avais déjà et qui venait de Nature & Découvertes. C’était ma première commande chez eux et elle s’est passée nickel mais je n’ai pas d’attachement particulier à ce site, vous pouvez acheter vos trucs où vous voulez et où vous pouvez. Avec les doses indiquées, j’ai eu assez de produit pour remplir un petit tupperware et un mini-pot de chez Lush pour emmener partout.

20150716_151849

Mini malin tout rond

Comment on le prépare et comment on l’utilise

La première chose à faire c’est de réchauffer l’huile de coco, qui est solide à température ambiante sous le climat français (sauf probablement si la canicule est revenue d’ici à ce que cet article sorte). J’ai mis de l’eau chaude dans un saladier et y ai plongé la bouteille d’huile deux minutes avant d’en extraire la quantité dont j’avais besoin. C’est largement suffisant. Ensuite, il suffit de mettre tous les ingrédients dans un récipient et de mélanger. Vous pouvez faire ça avec les mains mais vous allez vous en foutre partout, j’ai personnellement préféré utiliser deux cuillères à soupe en inox de marque Ikea, puisque vous voulez tout savoir.

Vous devriez obtenir une pâte assez fluide, un genre de liquide épais. Quand vous aurez cessé de tripoter le mélange, il devrait épaissir pas mal. Si vous le mettez au frigo, ça vous fera comme un pain de déodorant un peu friable. La texture « moyenne » du déodorant devrait être une pâte très épaisse, mais ne paniquez pas si vous voyez qu’elle évolue un peu. La consistance sera très sensible aux variations de température, comme l’huile de coco, donc si c’est plus liquide à midi qu’à vingt-trois heures, c’est normal !

Vous pouvez stocker votre déodorant dans le récipient de votre choix, prenez-en juste un un minimum hermétique et avec une ouverture assez large pour y mettre vos doigts. Car ouais, avec ce déodorant il faut un peu mettre la main à la patte. Prélevez une noisette par aisselle environ et appliquez-le comme vous le feriez avec une crème. Le déodorant laisse un résidu un peu sableux qui s’en ira rapidement, et pas de résidu gras. Il aura une odeur de noix de coco mélangée à celle des huiles essentielles que vous aurez choisies. Perso je me rince les mains à l’eau après l’avoir appliqué, mais vous êtes même pas obligés si vous aimez vraiment l’odeur. Ça sent moins fort qu’un déodorant classique.

Et niveau résultats, ça donne quoi ? Je ne transpire pas moins qu’avec un déodorant normal, mais ce n’était pas mon but. La sueur c’est bon pour vous, c’est normal de suer, suez de tout votre saoul. Par contre, il y a zéro odeur de sueur à la fin de la journée, même en collant votre nez sur vos dessous de bras. C’est assez incroyable. En fait la sueur en soi n’a pas d’odeur perceptible, ce sont les bactéries qui font puer. Comme ce déodorant contient des ingrédients antibactériens, à vous la sueur inodore. J’écris cet article en mode flemme totale, vêtue d’un pyjama et à une heure avancée du jour, je n’ai pas encore pris ma douche et ça fait donc environ vingt-quatre heures que j’ai mis du déodorant et ça ne sent toujours pas la sueur sous mes bras. Si vous transpirez au cours de la journée, il fera plus chaud sous vos aisselles et donc l’odeur de noix de coco sera un peu plus forte. J’ai remarqué qu’une fois sur le corps c’est surtout l’odeur de coco qui se manifeste et on sent assez peu les huiles essentielles. En tous cas on ne sent pas la sueur du tout. Niveau transpiration et odeurs corporelles je pense être dans la moyenne, je suis très sensible à la chaleur mais ne suis ni de ceux qui ne transpirent presque pas ni de ceux qui suent copieusement et sentent très fort dès que ça se réchauffe. Votre expérience pourra donc différer de la mienne, mais de mon côté je suis assez bluffée. Autre petit bonus sympa : l’huile de coco rend la peau des aisselles toute douce, cool quand on a plutôt l’habitude de la peau toute sèche maltraitée au rasoir.

Comme rien ni personne n’est parfait, il y a quand même quelques points négatifs. Déjà, il faut l’appliquer soi-même, de préférence avec les mains, ce qui est moins pratique et moins rapide qu’un déodorant du commerce en bille ou en spray. Ensuite, le bicarbonate de soude ne convient pas à tout le monde. Malgré ma peau assez sensible je n’ai pas eu de souci, mais certaines personnes peuvent avoir des réactions pas géniales, comme des rougeurs ou des démangeaisons. Malheureusement, le bicarbonate est un peu la star de ce déo et il est quasi impossible à remplacer dans cette recette donc si vous y êtes sensibles, désolée mais ce n’est pas fait pour vous. J’attire également votre attention sur le fait que j’ai testé ce déodorant sur des aisselles rasées ou à peu près rasées, vu que je porte mes poils courts en ce moment. Donc je ne sais pas ce que ça donnerait avec des poils plus longs, surtout niveau application. Je vous tiendrai au courant dès que j’aurai testé. Enfin, dernier bémol, cette mixture est moche. Ça marche super bien et j’adore et ça a changé ma vie, mais c’est moche.

Voilà, c’est tout pour moi, si vous avez des questions ou des recettes de déo maison encore mieux, faites-les péter en commentaires. En attendant, je vous dis ADIOS !  (๑•̀ㅂ•́)و✧

Publicités

Billet flemme : Wishlist de janvier 2015

Bonne année les amis !

BONNE ANNÉE ?!

NON.

ANNÉE MAUDITE.

C’EST LES PARTIELS.

J’AI PAS LE TEMPS DE FAIRE DES VRAIS ARTICLES.

ALORS VOICI UNE WISHLIST DE FEIGNASSE AVANT DE RETOURNER RÉVISER.

Avocado Annick in Love

avocado annick in love

Ce soutien-gorge me fait de l’oeil depuis teeeeeeeellement longtemps. C’est assez inattendu, mais je trouve que le vert et le noir vont super bien ensemble. Je trouve que l’Annick in Love fait « conte de fées dans les bois », quoi que ça veuille dire. Je le trouve trop beau.

Freya Deco Delight

deco_delightCe gris façon bas de jogging me donne envie de me rouler en boule sous ma couette avec un thé et des gâteaux. Est-ce que c’est ça qu’on veut en cet hostile janvier d’examens ? Je crois que oui.

Curvy Kate Tease Me

Je ne suis habituellement pas très fan du Tease Me, mais dans cette couleur il me plaît beaucoup. Et le shorty porte-jarretelles qui va avec est tout ce que j’attends de la vie.

Comexim Burgundy

comexim burgundy

Il me faut ma dose de Comexim. Il me la faut maintenant. Et il me faut plus de soutiens-gorges rouges, puisque tous mes vêtements sont rouges. C’est pourtant logique.

Freya Deco Honey

freya deco delight jade

Et là on commence à bien sentir que je suis la dernière blogueuse soutifs de la terre à ne pas posséder de Deco et que j’en souffre. Et c’est vrai, j’en souffre. En plus j’adore cette couleur (« Jade », qu’elle s’appelle), elle me fait d’amour mourir.

Ewa Michalak Czarna Mgiełka

J’aime bien les soutiens-gorges tout transparents, en particulier quand ils sont noirs, et j’en ai pas assez. En plus l’esthétique simple mais efficace, avec les coutures contrastantes et tout, me plaît beaucoup. C’est ça qu’on veut, et puis c’est tout.

Fortnight Mira Longline

Je sais que Fortnight ne fait pas ma taille. Je sais que le Mira dans cette couleur n’existe plus. Je sais que Fortnight est une marque canadienne modeste quasi introuvable en-dehors de l’Amérique du Nord. Mais bigre bougre, qu’est-ce que j’aime ce qu’ils font.

Curvy Kate Luxe

Je n’ai toujours pas de soutien-gorge sans bretelles à ma taille. C’est un scandale. Il faut que ça change.

Voilà, ce billet de la grosse flemme et du manque de temps libre est terminé. Si vous voulez m’aider à acheter toutes ces choses cool, alors rendez-moi service et achetez les choses que je mets en vente. En attendant, je retourne à mes cours et vous souhaite une semaine meilleure que la mienne. Bisous bisous.

 

 

 

 

Test : Guides des tailles et autres calculateurs

Avant de découvrir la méthode ABraThatFits puis d’ouvrir ce blog, j’étais perdue. Aucun soutien-gorge ne m’allait vraiment, je n’avais aucune idée claire de ma taille, c’était le bazar. Dans les moments de doute mammaire, je me raccrochais à ce que je pensais être un îlot de clarté et de précision dans ce monde de flou : les guides des tailles et autres calculateurs fournis par les marques sur leurs sites internet. Car les chiffres c’est cool, c’est chouette, c’est rassurant.
Maintenant, je connais ma taille et je la calcule moi-même sans aide extérieure et il y a bien longtemps que j’ai cessé de m’intéresser à ces outils. Il est donc temps de mener une petite expérience et de voir s’ils sont capables de s’approcher un peu de ma véritable taille.

Calculateurs, guides et autres tableaux, montrez-moi ce que vous avez dans le ventre. Je suis prête.

Témoin : Bra Size Calculator

Bon, d’abord, pour savoir qui se trompe et qui a raison, voyons ce que c’est que ma taille. Je porte du 28FF ou du 28G (taille britannique), mais plus généralement du 28FF. En bref, je fais un gros 28FF, voilà. En taille française, ça pourrait donner quelque chose comme du 75H si quelqu’un en France se donnait la peine de fabriquer cette taille. Toutefois, mon tour de dos a tendance à rétrécir constamment et je sens que je suis maintenant plus proche d’un 26G/GG que d’un 28FF/G. Si un calculateur me donnait une de ces quatre tailles (26G, 26GG, 28FF ou 28G ou bien leur équivalent converti en taille française), je considérerais donc qu’il a réussi sa mission. La marge de manœuvre est assez importante et je suis quelqu’un d’indulgent, alors il y a de la place pour les bonnes surprises.

Mes mensurations telles que je les ai prises le plus récemment sont les suivantes (je les mets toutes histoire d’être totalement parée au combat, mais à mon avis peu de guides en demanderont plus de deux) :

Tour de dos : 26 pouces = 66 centimètres
Tour de dos méga serré de la mort : 25″ = 63,5 cm
Tour de poitrine debout : 34.75″ = 88,3 cm
Tour de poitrine penchée en avant : 36.3″ = 92,20 cm
Tour de poitrine allongée : 34.25″ = 87 cm

Pour mon échantillon témoin (il en faut toujours un, j’ai eu 4/4 à mes TP de SVT en terminale alors faites-moi confiance), j’ai choisi le calculateur de www.brasizecalculator.tk. Ce calculateur a été conçu par une utilisatrice du subreddit /r/ABraThatFits avec la collaboration de multiples utilisateurs, il est sans cesse mis à jour et amélioré et c’est sans doute le meilleur trouvable sur internet.

Puisqu’il utilise les méthodes d’ABTF, le calculateur réclame cinq mensurations pour calculer une taille. Voilà ce que ça donne quand je les lui soumets.

Taille donnée : 26GG/H avec pour tailles soeurs 28G/GG et 24H/HH
Verdict : 8,5/10

Comme on pourrait s’y attendre, c’est pas mal du tout. Il est à peu près certain qu’un 26H et un 28GG seraient trop grands pour moi, mais le 26GG ou le 28G sont parfaitement réalistes et justes. Le seul souci c’est que le calculateur prend en compte mon tour de poitrine penchée en avant, qui a tendance à un peu me surestimer du fait de la forme de ma poitrine. A l’inverse, mon tour de poitrine debout a tendance à me sous-estimer. J’ai remarqué que la moyenne de ces deux mesures était souvent la plus pertinente dans mon cas pour calculer ma taille, je vais donc la noter pour plus tard. Comme ça, si on me demande mon tour de poitrine, c’est celui-là que j’utiliserai.

Moyenne tour de poitrine debout + poitrine penchée en avant = 35.52″ = 90,22 cm

Voilà. Nous avons notre échantillon témoin, qui servira à prouver que ma taille existe et que, même si aucun outil n’est jamais parfait, elle est tout à fait calculable. En route pour l’aventure, maintenant.

Candidat n°1 : Etam Lingerie

Notre premier test portera sur Etam, gros poisson du soutif s’il en est. Rappelons que, la dernière fois que j’ai demandé de l’aide à une vendeuse Etam pour me mesurer, elle m’a mis dans du 85C puis dans du 85D quand elle a réalisé que moins de 50% de mes seins tenaient dans le bonnet. Ce qui était un peu moins pire mais toujours dramatique. Voyons ce qu’il en est sur leur site.

Leur guide des tailles correspond à un petit tableau très simple et clair. Première bonne surprise : il contient des tailles qu’Etam ne fabrique pas (comme le 80E) et a donc la bonne foi de reconnaître implicitement qu’Etam ne vend pas toutes les tailles de soutien-gorge qu’il est possible de faire. Et donc qu’on peut potentiellement faire une taille qu’ils n’ont pas et avoir besoin d’acheter ailleurs. Plutôt cool.

guide des tailles etam

Okay, voyons voir pour ma pomme, maintenant. Mon tour de dos est de 66 cm, entre 63 et 67 cm, donc, ce qui correspondrait à du 80. Quant à ma moyenne des tours de poitrine, de 90,22 cm, elle est trop grande pour trouver une correspondance dans la colonne de mon tour de dos. Mon tour de poitrine debout « normal », de 88,3 cm, est apparemment trop grand aussi. Bon. Impossible de savoir ma taille, mais apparemment ce serait du 80 quelque chose. Je porte du 75 au crochet le plus serré donc c’est pas super mais c’est pas non plus horrible, ils auraient pu me mettre dans du 90. Par contre, le tableau est donné un peu sèchement et ne précise pas que d’autres tailles existent, ça donne un peu l’impression que rien n’existe en-dehors du tableau et ça laisse un sentiment pas terrible. Je fais quoi avec ma poitrine de 88-90 cm maintenant ?

Taille donnée : 80?
Verdict : Pas terrible/10

Candidat n°2 : Princesse Tam-Tam

Le site de Princesse Tam-Tam ne possède pas de tableau mais un calculateur qui demande deux mensurations : le tour de poitrine et le tour de dos sous le buste, sous forme de nombres entiers.

Premier essai. J’entre mon tour de dos, 66 cm. Puis, un peu étourdie, je mets mon tour de poitrine penchée (92 cm) au lieu de ma moyenne de 90 cm. Voilà le résultat.

HAHAHAHAHAHA je vais tous vous tuer

HAHAHAHAHAHA je vais tous vous tuer

Prise d’une terrible panique, je m’empresse de corriger mon tour de poitrine et de le remplacer par 90 cm. Le calculateur me donne alors du 80E. C’était moins une, dites donc, à deux centimètres près ma poitrine n’existait plus ! J’ai pas intérêt à prendre de poids dans les seins, sinon les conséquences pourraient être fatales. Bien foutu, le calculateur me propose même des petits liens pour « découvrir les sélections lingerie et maillots en 80E ». Je clique, curieuse et jouasse, mais le site m’affiche pour seul message que « Nous sommes désolés, aucun article ne correspond à votre recherche ».

J’ai vraiment eu l’espoir de voir du choix en bonnet E chez Princesse Tam-Tam, je ne sais pas ce qui m’a pris et maintenant je pleure de déception.

Bon, cette fois nous avons une taille complète : 80E. C’est toujours à côté de la plaque, mais c’est toujours loin d’être une catastrophe absolue. Par contre, heureusement que j’ai arrondi à 90 cm, parce qu’à partir de 91 ma taille n’est plus calculable. Ce qui est stupide, parce que leur calculateur permet d’entrer un tour de poitrine jusqu’à 110 cm. Et c’est même pas comme si c’était une volonté de caser toutes les femmes dans les tailles qu’ils fabriquent, puisque Princesse Tam-Tam ne te filera jamais de 80E même dans tes rêves les plus fous. Ça fout juste les boules gratuitement, sans rapporter un potentiel centime à la marque. A nouveau, ça renforce l’idée que ton corps est anormal et fait buguer leur machine par sa difformité. Genre : « de telles mensurations ne peuvent pas exister, vous vous êtes forcément gourés dans votre prise de mensurations parce que clairement c’est pas possible d’être foutu comme ça, veuillez rentrer des chiffres différents svp ». Et franchement, je suis vexée.

Taille donnée : 80E
Verdict : Plus qu’un centimètre et ma poitrine cesse d’exister/10

Candidat n°3 : Darjeeling

Tout le monde croit que je déteste Darjeeling. C’est faux. J’adore plein de trucs que fait Darjeeling et j’aimerais vraiment qu’ils aient ma taille. Ce n’est hélas pas le cas, mais peut-être qu’au moins ils sauront la calculer. Je rappelle à toutes fins utiles que, quand j’ai voulu me faire mesurer chez Darjeeling, la nana m’a regardée à travers mon t-shirt et annoncé que j’étais « un 95B ou un 90C ». J’en fais encore des cauchemars. Au moins, c’est sûr et certain que leur site ne pourra pas faire pire que ça.

Comme Etam, Darjeeling fait simple et prodigue ses conseils taille sous forme de tableaux.

A croire que le 75 n’existe pas, comme d’hab.

Une fois de plus, je me retrouve en 80. C’est toujours pas ma taille mais N’OUBLIONS JAMAIS LA NANA QUI M’A FAIT ESSAYER UN 95B, on part de loin.

Petit moment d’appréciation devant ce tableau, s’il vous plaît. Il va jusqu’au G et c’est pas des conneries, Darjeeling a bien du choix en bonnet G. C’est pour ce vrai. Pas des blagues. Juré. Bon, par contre, moi avec ce tableau je me retrouve en 80E, 80F si on veut pousser mémé dans les orties. Plus ou moins comme chez Etam et Princesse Tam-Tam sauf que Darjeeling, eux, ont des modèles en 80E et 80F ! Ils en ont pas énormément mais ils en ont ! Des modèles plutôt jolis, même ! Qu’ai-je donc pris le temps de faire avant d’envoyer cet article ? J’ai déplacé ma noble gorge jusqu’au Darjeeling le plus proche de mon logis, j’ai chopé un 80E et un 80F et ai filé en cabine discretos en essayant d’éviter la vendeuse sadique au 95B. Je savais pertinemment que ce n’était pas ma taille mais je voulais tester quand même par acquis de conscience et j’ai été déçue. Bon, évidemment, le tour de dos était trop grand, mais c’était prévisible. Le 80E était trop petit au niveau du bonnet, en revanche le 80F était plutôt correct et contenait toute ma poitrine sans quadboob. Le souci, c’est que leurs bonnets sont extrêmement larges et donc très inconfortables pour moi. Il y a à mon sens un réel souci dans la construction-même du soutien-gorge pour se retrouver avec des armatures aussi larges qui partent aussi loin dans le dos. Je pense donc que même si j’avais été un vrai 80E ou 80F, ce ne serait pas passé. Dommage, parce que ce sont des tailles assez rares et difficiles à trouver dans le commerce, ce serait vraiment bien qu’elles soient bien faites.

Taille donnée : 80E
Verdict : Bien essayé/10

Candidat n°4 : Victoria’s Secret

Dans la communauté du bra fitting, essentiellement anglophone et américaine, Victoria’s Secret est une sorte de force supérieure maléfique. Rapport qualité/prix pourri, méthodes de mesure absurdes, image merdique des femmes, on leur reproche beaucoup de choses. Sauf que Victoria’s Secret domine largement le marché américain en matière de soutiens-gorges, c’est donc un ennemi extrêmement coriace. Je n’ai jamais acheté de lingerie chez eux (je suis en revanche une grande fan de leurs trousses de toilette (c’est pas des sarcasmes)) mais ma curiosité a été piquée et j’ai décidé de tenter de me mesurer selon leurs standards.

Première excentricité qui fait hurler les Américaines qui savent mesurer des seins : pour calculer le tour de dos, les vendeuses Victoria’s Secret mesurent au-dessus des seins. Pas là où le bandeau du soutien-gorge doit être mais sur le haut du buste, en faisant passer le mètre-ruban juste sous les aisselles. C’est une aberration mais j’ai quand même pris la mensuration pour la science : 32″, soit 81,28 cm. On est loin des 66 cm de mon dos et je sens la catastrophe venir à grands pas.

J’entre ça dans leur calculateur avec mon tour de poitrine debout et il me dit que ma taille est 32C, soit du 85C. Je hurle. LE 85C JE METS UN TIERS DE MES SEINS DEDANS A TOUT CASSER, EST-CE UNE BLAGUE ? Je décide alors de niquer la police et de remplacer ce 32″ absurde par la vraie taille de mon dos à l’endroit où je suis censée porter mon soutif, à savoir 26″. Je ne compte pas porter mon soutien-gorge à l’envers avec le bandeau juste en-dessous des clavicules alors j’estime être dans mon bon droit.

"Veuillez entrer une taille de dos entre 30 et 40"

« Veuillez entrer une taille de dos entre 30 et 40 »

Ce gros bâtard refuse mon 26 et n’accepte que des mensurations entre 30 et 40 pouces, sinon ça ne marche pas. Sympa pour les gens qui ne rentrent pas dans cette fourchette. Qu’à cela ne tienne, je ressors mon mètre et je remesure sous mes aisselles. C’est la partie haute du tissu mammaire, donc c’est un endroit assez mou et en serrant un peu plus le mètre j’arrive sans problème à mesurer 30 pouces (en serrant très fort je descends même en-dessous de 27″ à cet endroit). Voilà, cette fois on va dire que je mesure 30″ et on va voir ce que ça me dit.

Vous le faites exprès, sérieux.

Vous le faites exprès, sérieux.

« Nous avons du mal à trouver votre taille. Réessayez ou rendez-vous dans votre magasin le plus proche ». Réessayez ? Réessayez quoi ? Tu veux que je me remesure encore en espérant que mon corps ait changé entretemps ? La légende était vraie, ce truc est une catastrophe et je ferme mon onglet de rage. Adieu.

Taille donnée : 32C
Verdict : Je veux mourir/10

Candidat n°5 : Orcanta

Vous serez ravis (ou pas, d’ailleurs, mais moi j’étais ravie) d’apprendre qu’Orcanta a refait son site internet, ce qui est une très bonne nouvelle. Leur calculateur de taille tout nouveau tout beau est clair, intuitif et fluide.

Tout d’abord, le site me demande si je possède un mètre-ruban. BICHE STP, évidemment que j’ai un mètre-ruban. On me réclame alors deux mesures, le dos et le tour de poitrine debout, en décrivant la position à adopter à chaque fois. Il y a des coquilles dans leurs petits textes explicatifs, mais je suis pas là pour jouer les relectrices. J’entre mes mensurations et j’obtiens ceci :

Ok.

Ok.

La taille est à côté mais c’est mieux que chez Princesse Tam-Tam et compagnie et j’apprécie quand même le ton du truc, pas trop définitif ni péremptoire. Je le prends comme un « ok, on a calculé cette taille-là mais après c’est pas forcément ça non plus, rien ne vaut l’essayage et on fait des calculs, pas de la magie ». C’est très cool de le formuler ainsi.
Après cela, il y a deux boutons : un bouton « Voulez-vous voir des produits à votre taille ? » qui ne mène vers rien car il n’y a rien chez Orcanta en 80F. Ce n’est pas une surprise mais ça reste super agaçant. Faites un message « Désolés, nous n’avons pas votre taille de soutien-gorge mais vous pouvez acheter un pyjama ou une culotte si le cœur vous en dit », ce serait plus sympa, c’est pas compliqué et ça éviterait les déceptions inutiles. L’autre bouton propose de faire un questionnaire pour recevoir une sélection personnalisée, mais ne mène à rien non plus car cette partie du site est encore en construction. Bon.

Si jamais vous n’avez pas de mètre à mesurer, le calculateur procède autrement en essayant de déceler les défauts de fit des soutiens-gorges que vous avez déjà, un peu à la manière du quiz de la marque True & Co. L’idée n’est pas mauvaise mais dans les faits, ça coince. En effet, le site me demande le nom de ma marque de lingerie préférée en fournissant une liste de marques parmi lesquelles aucune ne produit ma taille. Gênant. Ensuite, il me demande la taille que je porte, du 70 au 100, bonnets A, B, C, D, E, F ou G. En taille française je fais du 75H, donc je ne sais pas trop quoi faire. C’est bien d’intégrer la possibilité de déclarer qu’on fait du 70, mais si c’est pour ne prendre en compte ni les bonnets plus profonds que du G français ni aucune des marques dans le monde qui produisent des soutiens-gorges en 70, j’ai du mal à voir l’intérêt. Pour la science, j’ai donc décidé de me mettre dans la peau de mon moi du passé et de dire que je porte du 90C de chez Darjeeling.

orcantURGH

I am NOT amused

Je fais ensuite leur petit test en leur indiquant tous les problèmes que j’ai en 90C : bretelles qui glissent, bonnet qui scie le sein, bordel absolu.

Sans déconner ?

Sans déconner ?

Fin observateur, le site m’indique que le 90C ne me va pas. Merci les copains mais même quand j’y connaissais rien en soutiens-gorges je l’avais déjà remarqué toute seule. C’est sûrement une bonne chose qu’ils ne suggèrent pas de taille de remplacement sur la base d’un quiz aussi vague mais du coup je ne suis pas beaucoup plus avancée. Un petit texte m’indique quand même que ce serait bien que j’essaie un bonnet plus grand et un tour de dos plus petit. Ça pisse pas bien loin mais le conseil est bon, c’est déjà pas si mal.

Taille donnée : 80F
Verdict : J’ai un peu eu l’impression de perdre mon temps sur la fin mais tout compte fait c’était pas trop mal/10

Conclusion

Alors, quelle est la conclusion de cette expérience ? Sans surprise, aucune des marques testées n’est capable de s’approcher de ma taille, mais au moins on évite la catastrophe absolue (à part chez Victoria’s Secret) et aucune n’a osé me suggérer du 90 ou du 95. Celle qui s’approche le plus de ma taille est Orcanta, mais même là c’est insatisfaisant. Je ne peux pas porter quelque chose de plus grand que du 75. J’aimerais bien car il y a beaucoup plus de choix à partir du 80 mais c’est tout simplement trop grand pour moi, ça ne maintient rien et je ne peux pas transiger sur ça. Il faut vraiment arrêter de se comporter comme si le 75 (ou le 70, d’ailleurs) était une taille qui ne peut pas exister chez les adultes.

Pourquoi je fais tout ça ? Pour prouver qu’il ne faut faire confiance à personne et être en VIGILANCE CONSTANTE. Je fais ça parce que figurez-vous que je le vois quand vous parlez de ce blog. Je vois des gens enthousiastes qui le relaient sur des forums et qui se voient répondre « Euh, mais c’est pas possible puisque le calculateur d’Etam a dit que je faisais du 85A » et ça me rend dingue cette confiance aveugle accordée à des marques qui n’ont même pas assez de tailles en stock pour aller à la moitié des femmes. Ça me rend dingue d’avoir passé deux semaines en vacances dans un pays chaud, où les femmes étaient assez légèrement vêtues pour que je remarque que la quasi totalité d’entre elles portaient un soutien-gorge avec un tour de dos trop grand. Ça me rend dingue que la majorité des gens, y compris la vendeuse de lingerie moyenne, s’imagine une fille rachitique avec une énorme paire de loches quand on lui parle de 28FF/75H. Ça me rend dingue car en s’acharnant à perpétuer des clichés de chie on rend encore plus difficile la tâche des quelques marques qui osent fabriquer des tailles considérées comme rares. Et ça me rend dingue quand tu as ton poom poom short, mais ça c’est un autre problème.