Entretenir et ranger ses soutiens-gorges

Vous êtes-vous déjà demandé à combien de temps s’élevait la durée de vie d’un soutien-gorge ? Généralement, la réponse des fabricants de lingerie à cette question est la même : six mois, pas plus ! Certains vont même jusqu’à dire qu’un soutien-gorge devrait se diriger vers la poubelle au bout de quatre mois (j’avais lu ça dans un article une fois, j’avais ri très fort). En réalité, six mois est une longévité bien courte et la durée que peut vous tenir un soutien-gorge dépend de plusieurs facteurs :

  • La qualité du soutien-gorge
  • La taille
  • Le roulement
  • L’entretien

La qualité du soutien-gorge joue évidemment un rôle très important, mais ce n’est pas la seule chose qui entre en ligne de compte. La taille compte aussi, car un soutien-gorge à la mauvaise taille se détériore plus rapidement. Par exemple, si ses bonnets sont trop petits, notamment chez les fortes poitrines, il a de plus fortes chances de voir ses armatures se briser en deux. Si vous avez un soutien-gorge pas trop pourri et à la bonne taille, vous êtes partis pour de longs mois de joie ensemble, mais vous pouvez encore prolonger cette durée de vie avec quelques stratégies et méthodes d’entretien assez simples.

Pas deux jours de suite, ou l’importance d’un bon roulement

C’est la règle la plus importante si vous voulez éviter que vos soutiens-gorges ne se détendent trop vite : ne portez jamais le même soutien-gorge deux jours d’affilée. (En vrai vous pouvez le faire de temps en temps, il ne s’autodétruira pas sur vos seins, mais mieux vaut éviter.) L’élastique d’un soutien-gorge a besoin de se reposer, et en respectant ce temps de repos vous lui permettrez de ne pas être totalement distendu et de perdre tout son maintien au bout de quelques mois. Si vous tirez dessus en permanence, il perdra très vite de son élasticité et vous aurez dépensé de l’argent pour rien.

Pour moi, un roulement correct commence à trois soutiens-gorges. Vous ne tiendrez peut-être pas des années comme ça, mais ça reste suffisant pour que les soutiens-gorges ne soient pas surmenés. Plus vous en avez et mieux ce sera de ce point de vue-là, mais vous pourrez peut-être vous octroyer un an ou deux de bons et loyaux services avec un roulement à trois soutiens-gorges, ce qui n’est déjà pas si mal. À titre personnel j’ai un très gros roulement (ahem), et mes soutifs se détendent très, très peu, leur dégradation est si lente que je compte bien les garder des années encore.

Comment laver avec amour (en machine)

S’il y a bien un truc qui peut drastiquement raccourcir la durée de vie d’un soutif, voire lui être fatal, c’est un lavage trop indélicat.

Laver sa lingerie à la main est évidemment ce que vous pouvez faire de mieux, mais ça peut être pénible et on n’a pas forcément le temps pour ça. Sauf si vos soutiens-gorges sont très fragiles où comportent des matériaux qui ne passent vraiment pas en machine, vous pouvez les mettre à la machine à laver. Mais pas n’importe comment.

Mon beau filet à lingerie (achetez-en, ça coûte que dalle)

Mon beau filet de lavage (achetez-en, ça coûte que dalle)

  • Restez à température basse. Pas plus de 40°C de préférence, hein, c’est du bon sens mais je préfère le dire quand même.
  • Utilisez un filet de lavage. En mettant vos soutiens-gorges directement dans la machine, vous prenez le risque de beaucoup les abîmer. Un filet de lavage c’est bien utile et ça ne coûte pas cher, donc je vous recommande d’investir si vous n’en avez pas déjà un chez vous. Si vous n’en avez pas sous la main, vous pouvez prendre une taie d’oreiller, mettre votre soutien-gorge dedans et la nouer avant de la passer en machine (le top du top c’est les taies avec un zip mais perso j’en ai pas), c’est moins pratique mais ça protège aussi bien. Vos soutiens-gorges se porteront mieux si vous ne les mélangez pas à d’autres textiles moins délicats, alors n’hésitez pas à acheter plusieurs filets pour vous faire de grosses lessives avec uniquement de la lingerie.
  • Fermez vos soutiens-gorges avant de les mettre en machine. C’est important de les attacher, sinon les petits crochets vont se prendre dans d’autres vêtements, se détériorer voire aller abîmer le tissu ou la dentelle des bonnets. Bref, ça va foutre la merde, donc fermez-les bien.
  • Pas de sèche-linge. Vraiment. Pas de sèche-linge. Jamais. Il n’y a rien de tel pour massacrer sa lingerie. N’allez pas ruiner tous vos efforts.

Comment laver avec amour (à la main)

Bon, et si jamais vous avez des soutiens-gorges qui ne passent pas au lave-linge ou que vous êtes motivéEs pour prendre vraiment soin de votre lingerie, alors il faut aussi qu’on parle du lavage à la main.

La première chose, c’est de choisir sa lessive. Il existe des nettoyants spécial lingerie, et certains ont très bonne réputation (celui de chez Soak, par exemple). Cependant, il existe une solution encore plus simple et qui marche très bien : le shampoing pour bébé. Personnellement je n’ai jamais possédé de lessive spécifiquement conçue pour la lingerie car en France c’est pas si facile de s’en procurer et qu’en plus ça coûte assez cher, je m’en tire au Mixa Bébé et je n’ai jamais eu de souci.

Y E S

Y E S

Pour le lavage en lui-même c’est très simple, je remplis mon lavabo d’eau pas trop chaude, je mets une lichette de shampoing, je laisse un peu tremper mes soutiens-gorges puis je rince et je sors. S’il y a des tâches (genre les soutiens-gorges blancs qui grisent un peu, les éventuelles tâches de déodorant ou même de sang si vous êtes hardcore, je sais pas), je frotte tout doucement, avec du savon si la tâche est vraiment tenace. Vraiment rien de sorcier, le plus compliqué c’est encore de trouver le temps de le faire.

bon trempaj

bon trempaj

Il est préférable de ne pas essorer pas vos soutiens-gorges, sinon vous allez les abîmer. Si vous avez des bonnets moulés qui ont absorbé plein d’eau, pressez-les contre la surface de l’évier (dans le sens du bonnet si vous voulez minimiser les dégâts au maximum) ou utilisez votre poing pour conserver la forme du bonnet pendant que l’autre main presse dessus (ça marche encore mieux si, contrairement à moi, vos mains ne sont pas minuscules).

Un essorage gentil qui ravira grands et petits

Un essorage gentil qui ravira grands et petits

Pour extraire encore plus d’eau, vous pouvez envelopper les soutiens-gorges dans une serviette-éponge et appuyer (pas trop fort) avant de mettre à sécher. Le meilleur séchage c’est de faire sécher à plat mais je le fais rarement car 1) ça prend une plombe comme ça et 2) j’ai pas toujours 5 m² de surface plane à disposition pour y laisser sécher mes soutifs pendant des heures. Les suspendre par l’entre-bonnets sur un bon vieux séchoir en plastique de chez Tati marche très bien aussi.

Et sinon, on lave tous les combien ?

Tout ça c’est bien beau, mais ça ne nous dit pas à quelle fréquence il faut laver nos soutiens-gorges. Bon. On va pas dire qu’on s’en fout mais bon, c’est vrai qu’on s’en fout un peu, ou en tout cas que ça n’a pas grande importance. Si vous les lavez trop souvent, de surcroît en machine, c’est sûr qu’ils vont se détériorer plus rapidement, donc pas la peine d’être trop rigide et de s’astreindre à laver son soutif tous les soirs. C’est aussi vrai que si vous ne les lavez vraiment jamais, la saleté et les graisses naturellement présentes sur votre peau ou dans vos produits pour le corps vont abîmer les matériaux dont est fait votre soutien-gorge. Il faut donc les laver régulièrement mais pas trop, ce qui, soyons honnêtes, ne veut rien dire. C’est vous qui voyez, tout dépend de votre temps et de vos préférences. Si vous avez le temps de laver vos soutiens-gorges à la main cinq fois par semaine avec un détergent délicat, après tout je ne vois pas en quoi ça poserait problème. Pour ma part, dès qu’un soutien-gorge ne sent plus du tout le propre ou que je me dis « tiens, celui-là ça commence à faire un bail que je l’ai pas nettoyé », je le mets de côté pour le mettre à laver et franchement je ne pense pas qu’il me soit utile de me prendre la tête plus que ça sur le sujet.

Ranger dans le respect

C’est l’heure de parler de ce qui se passe dans nos tiroirs à soutifs car voyez-vous, un soutien-gorge ça ne se stocke pas n’importe comment.

Stocker son soutien-gorge avec l'entre-bonnets tout torsadé, un bon moyen d'anéantir efficacement son soutif

Stocker son soutien-gorge avec l’entre-bonnets tout torsadé, un bon moyen d’anéantir efficacement son soutif

Pour les soutiens-gorges à bonnet non-rigides, il n’y a pas énormément de précautions à prendre niveau rangement, si ce n’est ne pas les tordre dans tous les sens, ne pas les écrabouiller, etc. Plutôt simple jusque là.

Je sais que c'est tentant de plier ses soutifs moulés comme ça mais en vrai c'est pas top

Je sais que c’est tentant de plier ses soutifs moulés comme ça mais en vrai c’est pas top

Pour les soutiens-gorges moulés, coqués, rembourrés, c’est une autre paire de manches car il est plus difficile de les stocker sans les abîmer.
Il ne faut pas écraser les bonnets, donc éviter de les empiler les uns sur les autres en appuyant dessus pour que ça rentre dans le tiroir. Il ne faut pas non plus inverser les bonnets, c’est-à-dire les retourner dans le sens inverse de celui où ils seront portés. Quand on plie en deux un soutien-gorge pour le ranger, il y a un bonnet dans le bon sens et un bonnet qui se retrouve retourné, ce n’est donc pas une très bonne méthode pour ranger les soutiens-gorges moulés.

Mon tiroir à soutiens-gorges (photo étonnamment difficile à prendre, merci de votre compréhension)

Mon tiroir à soutiens-gorges (photo étonnamment difficile à prendre, merci de votre compréhension)

Ce que je fais chez moi, c’est que je range mes soutiens-gorges à la verticale. Je trouve ça pratique car ça permet d’en stocker plus dans de meilleures conditions et de tous les voir d’un coup d’œil dès que j’ouvre mon tiroir.

Pour les soutiens-gorges à bonnets « mous », je les replie instinctivement en les pliant en deux et en rabattant soigneusement bande et bretelles sur l’arrière (c’est mieux de les agrafer avant de les ranger mais je vais pas vous mentir, je le fais jamais car j’ai la flemme).

Pour les soutiens-gorges à bonnets rigides, je ne les plie pas du tout. Je les place debout dans le tiroir tels quels, les uns à la suite des autres, de telle sorte à ce que les bonnets s’emboîtent et ne soient déformés à aucun moment.

img_20161101_173735-2

Bon, j’ai bien conscience que cette méthode prend de la place et que tout le monde n’est pas une maniaque des soutifs avec un tiroir entier à leur consacrer (tant pis pour vous). Je sais aussi qu’il y a des gens normaux qui trouveraient cet espace de tiroir mieux employé à stocker des trucs sensés et raisonnables, comme des courriers du Trésor Public ou des jouets pour chien. Je comprends ces gens et je les respecte. Sachez  donc que, comme pour tout ce que je raconte sur ce blog, vous êtes libres de ne pas faire comme moi et même de maltraiter vos soutiens-gorges si ça vous chante, car après tout ce sont les vôtres. Et même si vous avez à cœur de ranger votre lingerie de la manière la plus respectueuse possible, il existe d’autres techniques que la mienne ! Vous pouvez par exemple les suspendre sur des cintres (il existe même des cintres prévus pour), ou inventer votre propre méthode, c’est vous qui décidez.

On trouve vraiment de tout sur Aliexpress

On trouve vraiment de tout sur Aliexpress

Voilà pour cet article, j’espère que c’est pas trop décevant pour un retour après un an sans rien poster. Je suis désolée de revenir comme une fleur comme ça, mais c’est vrai que j’ai été prise par plein d’autres choses. Je me suis dit que ce serait bien de revenir avec un article un peu pratique qui parle à tout le monde. La prochaine étape maintenant, avant de reposter régulièrement, c’est de m’atteler à la modération des commentaires (il y en a une tonne, désolée pour ça). J’ai aussi pas mal de mails en suspens, et là je sais pas si je répondrai à tout, mais n’hésitez pas à revenir en commentaires si jamais vous avez toujours besoin de moi et que j’ai pas répondu à vos mails. Encore désolée de vous avoir laisséEs de côté mais n’ayez crainte, YOUR GIRL IS BACK.

Moi quand je reviens dans le blog game

Moi quand je reviens dans le blog game

PS : Je précise que cet article n’est sponsorisé par aucune marque de lingerie ni par Soak, ni par Mixa, ni par Tati. J’en profite pour glisser aux responsables de chez Tati que si toutefois ils souhaitent me sponsoriser, je suis preneuse car j’aime Tati de tout mon cœur et de toute mon âme.

PPS : Merci à celles et ceux qui ont eu le courage de me lire jusque là. Pour vous récompenser, je vais vous révéler une technique secrète de lavage de soutien-gorge. Si vous n’avez pas de temps, pas de décontraction et que vous êtes intrépide, vous pouvez prendre votre douche avec votre soutien-gorge. Je dis pas que c’est la meilleure des méthodes mais franchement, c’est pas la pire et ça fait le job. Bonne journée !

Publicités

Tagué:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :