Mimi Holliday Bisou Bisou Strawberry Maxi bra, mon nouveau meilleur copain

(En voilà un nom compliqué)

Avant de partir en vacances, j’ai décidé de me faire un cadeau d’anniversaire à moi-même et je me suis offert mon premier soutien-gorge haut de gamme à ma taille. Mimi Holliday est une marque anglaise qui me faisait de l’œil depuis bien longtemps mais dans laquelle je n’avais jamais investi faute de budget. Comme à chaque fois que j’achète un objet un peu plus cher que ce dont j’ai l’habitude, j’ai mille appréhensions au moment de passer la commande. Heureusement, je n’ai pas du tout été déçue.

Il m’a fallu une éternité pour décider quoi choisir tellement Mimi Holliday a de jolis soutiens-gorges qui changent de tout ce qu’on peut voir à ma taille. Ces temps-ci, comme le l’ai dit dans mon Point Culotte sur le blog de Viksen, j’avais une envie de jolie dentelle noire alors je me suis dirigée vers la gamme Bisou Bisou Strawberry. Je commence à en avoir un peu marre du noir sur rose dans la lingerie, mais là j’ai trouvé que c’était fait de manière très élégante et subtile, notamment grâce au rose très pâle.

Le Bisou Bisou Strawberry dans sa version Comfort Bra (à gauche) et Maxi Bra (à droite)

Le Bisou Bisou Strawberry dans sa version Comfort Bra (à gauche) et Maxi Bra (à droite)

Pour ce qui est du modèle, j’ai longtemps hésité à prendre l’option Comfort Bra, un peu plus délicat et conçu pour des poitrines plus petites (bonnet F ou FF maximum en taille anglaise). J’ai finalement opté pour le Maxi Bra, disponible jusqu’au bonnet GG et dont la coupe est plus proche du reste de l’offre de lingerie bonnets profonds avec son bonnet en trois parties et son bandeau bien large. (En réalité il a fallu que le Comfort Bra tombe temporairement en rupture de stock dans ma taille pour que je parvienne enfin à me décider, on en était à ce niveau-là d’indécision.)

P1020447

Mon ensemble est arrivé dans une grosse boîte contenant une quantité faramineuse de petits papiers et de cartes postales, et même le catalogue de la collection Mimi Holliday en cours. Quand j’ai pu enfin accéder à la lingerie, ma première réaction a été de dire : « Ah oui, d’accord ». La différence de qualité par rapport à une marque moyenne gamme se voit immédiatement au niveau des matériaux utilisés. Je continuerai bien sûr à me fournir principalement chez des marques moyenne gamme pour des raisons financières et parce que certaines font des choses adorables mais, quand on passe dans la gamme au-dessus, on a tout de suite du satin de soie et de la belle dentelle. Et franchement, ça a de la gueule.

P1020452

Gros plan du bonnet, où on peut distinguer le maillage et la dentelle qui le composent.

Comme je l’ai dit, le bonnet est en trois parties et se compose de maillage fin par-dessus lequel est assemblée la dentelle. Les bonnets sont délicats mais donnent quand même une certaine impression de solidité : on n’a pas l’impression que la dentelle va se déchirer à tout instant ou que les bonnets vont s’abîmer dès qu’on bombera le torse. Malgré son prix, ce n’est pas un soutien-gorge fragile à réserver aux grandes occasions mais bien un très bon soutien-gorge de tous les jours.
L’autre raison pour laquelle ce soutif est devenu mon meilleur copain, c’est le confort. Le bonnet me va nickel, il taille comme un vrai 28FF, les armatures ne sont pas trop larges et les matériaux sont hyper confortables. Le maintien n’est pas ce que j’ai connu de mieux, mais c’est normal étant donné la délicatesse des matériaux du bonnet et c’est en partie compensé par une bande bien large dans le dos. (Petit bonus sympa, ladite bande a quatre rangées de crochets quand la plupart des marques se contentent de trois.) Ayant une poitrine relativement modeste, ça ne m’a pas posé problème, mais j’ignore comment le soutien-gorge conviendrait à des seins plus gros. J’aime aussi beaucoup la forme que donne le soutien-gorge sous les vêtements. On est loin de la forme bien ronde des soutiens-gorges Cleo (que j’aime beaucoup par ailleurs) : celui-là donne une forme beaucoup plus naturelle. On n’a jamais l’impression d’avoir les seins affaissés ou très pointus, la poitrine est rehaussée mais de manière plus subtile. C’est rare de trouver des modèles qui sachent trouver cet équilibre-là.

P1020446

Les quatre rangées de crochets, toujours un plus.

Les quatre rangées de crochets, toujours un plus.

Le seul bémol que j’ai trouvé à ce soutien-gorge, ce sont les bretelles. Quand on est petite comme moi et qu’en plus on a les seins plutôt haut placés, on a souvent besoin de beaucoup raccourcir les bretelles. Or celles du Maxi Bra ne sont pas complètement ajustables et je suis déjà obligée de les régler quasi au minimum. Autre point faible partant du même problème : les bretelles sont placées de manière assez écartée, elles ont donc tendance à glisser des épaules même avec le bon réglage. Mais ce soutif demeure mon meilleur copain. Parce qu’un meilleur copain même avec des bretelles trop longues ça reste un meilleur copain et puis c’est tout.

P1020473

Je sais que ce n’est plus exactement le sujet du blog mais j’ai commandé la culotte assortie. J’ai choisi la culotte classique, mais il y a d’autres options si vous avez envie de montrer un peu plus de fesse. Je l’ai prise en taille S (pour référence, je fais une taille 36) et elle est très confortable et couvre bien mon petit bouli classieux.

P1020456

La culotte est toute en soie à l’exception de la bordure en dentelle

P1020458

Il faut aimer la dentelle un peu toile d’araignée, mais personnellement ça me plaît bien. (PS : Ceci n’est pas ma main)

Si je devais résumer cette première expérience avec Mimi Holliday en quelques mots, ce serait « J’EN VEUX ENCORE ». Quand on dépense beaucoup d’argent, c’est difficile de savoir si ça vaudra le coup à l’arrivée. Les prix de Mimi Holliday sont élevés, et c’est vrai que c’est un souci pour moi, mais il sont totalement justifiés et ça vaut le coup d’économiser pour pouvoir s’offrir des produits d’une telle qualité. Alors si vous pouvez vous le permettre, foncez. Il faut aussi saluer l’offre de tailles plus que respectable, du 28 au 40 et du bonnet C au bonnet GG (soit du 75 au 105, bonnet C à K si on convertit en tailles françaises). Les marques de belle lingerie peuvent rarement en dire autant et il me semble important de soutenir ça et de montrer qu’il existe une vraie demande pour ces tailles. Alors voilà, c’était mon premier ensemble haut de gamme et j’espère que ce ne sera pas le dernier parce qu’il a vraiment répondu à toutes mes attentes.

Publicités

Tagué:,

5 réflexions sur “Mimi Holliday Bisou Bisou Strawberry Maxi bra, mon nouveau meilleur copain

  1. gloireclairobscur septembre 22, 2014 à 7:31 Reply

    Effectivement, les finitions ont l’air très soignées et les matériaux de belle qualité! Juste une petite remarque quant aux tailles : Mimi Holliday annonce dans son « Shop by size » des bonnets AA, dans différentes tailles, mais quelques clics plus tard, on se rend compte qu’en réalité, aucun soutien-gorge n’est proposé dans ces tailles… :-/ En fait, je pense que contrairement à ce que la marque annonce, elle ne propose rien en dessous du 32A/30B. The Lace and Lace en parle aussi dans son dernier billet… Cela ne me dérange pas (trop) qu’une marque ne propose pas ma taille mais l’annoncer sans la vendre, c’est plutôt malhonnête, non?

    • Camille septembre 22, 2014 à 8:54 Reply

      Ah ouiiii, c’est vrai, Mimi Holliday a effectivement arrêté les bonnets AA à C, j’avais effectivement lu ça chez Of Lambs and Lace. Quel dommage, quand on connaît le vide au niveau de l’offre petits bonnets + petit dos. Je modifie immédiatement l’article, merci de me l’avoir rappelé.

  2. Gehenn septembre 28, 2014 à 2:12 Reply

    Coucou Expert!

    C’est moi qui partage ton blog sur Madmoizelle, il m’a sauvé la vie (d’un point de vue sein), et j’aurais aimé le connaître bien plus tôt. Comme je lis plein de bêtises sur les soutien-gorges et leurs tailles à chaque article qui parle de seins sur Madmoizelle et que c’est un site que j’aime bien, je partage, parce que je me dis que ça aidera des gens comme ça m’a aidé. J’espère que ça ne te dérange pas ^^

    Merci pour cet article sur Mimi Holliday, c’est super joli et c’est vraiment rare de voir des aussi belles choses à ma taille.

  3. Lucie novembre 24, 2014 à 8:35 Reply

    Ahahaha c’est donc grâce à toi Gehenn que je suis arrivée ici (je t’avais big-upé, sur madz, car même si l’histoire du fenugrec qui fait grossir les seins m’avait bien faire rigolé, j’étais soulagée que qqun recentre le débat sur un fait plus réaliste, youhouuuu) merci bien et merci Camille pour ton site encore une fois, même si je peux trouver ma taille en France, ça m’a bien aidé (faut croire qu’avant ça j’étais vraiment qu’une grosse neuneu qui se posait pas trop de question….). Par contre je suis effarée de réaliser qu’autant de filles ne trouvent pas leur tailles dans ce « beau pays de la mode », mais comment ça se fait ?? On est si radins en matière de production de sous-tif de tailles différentes ??? Y’aurait un énorme marché à faire si une marque se mettaient à produire des tailles pour toutes ou installait des boutiques en France… En tout cas ça m’énerve prodigieusement, ça me rappelle quand je ne trouvais pas de jeans à ma taille quand j’étais ado (faut croire qu’avoir un boule rebondi avec des longues jambes c’est hors norme), ben en fait je réalise que ces standards de m… auto-décidés par l’industrie de la mode nous embêtent jusque dans nos dessous, hallucinant. Bon, je vais éviter de transformer ton blog en défouloir féministe-centré. big bisous bien baveux (retour dans les 90’s) à vous et Thierry Becaro (pk ?)

    • Camille novembre 28, 2014 à 11:06 Reply

      On utilise des méthodes de mesure des seins nulles et datées qui ont en plus l’avantage de concentrer les femmes en une poignée de tailles du 85A au 100D plutôt que du 60A au 130Z. De manière plus réaliste, je pense que si les tailles de base allaient du 70A au 110M, on pourrait y mettre une large majorité de femmes, mais c’est quand même beaucoup plus contraignant niveau gestion des stocks que de s’arrêter au bonnet D. Comme pour n’importe quel pays, les personnes qui ont le plus de pouvoir pour changer les choses sont celles qui ont le moins intérêt à le faire : les fabricants et vendeurs de lingerie. Par ailleurs, en plus des problèmes de stock, certaines tailles sont très peu rentables à produire. Par exemple, il est difficile de fabriquer des soutiens-gorges avec de gros bonnets ayant une construction qui tienne la route. Ça demande de l’investissement en temps et en argent, essayer, se tromper, refaire les dimensions encore et encore jusqu’à ce qu’on trouve une construction qui marche bien à la fois au niveau du confort que du maintien. Et c’est là que je pense que notre statut de « pays de la mode et de la jolie lingerie » nous porte préjudice : en France, on s’intéresse beaucoup plus à la beauté et à la délicatesse du produit qu’au « bien-aller ». L’idéal de la lingerie à la française ce sont des jolies dentelles, des matières agréables à la vue, quelque chose de visuellement très délicat voire fragile, car c’est jugé plus féminin, et tant pis si ça n’offre aucune forme de maintien. Appliquer ces standards aux bonnets profonds est possible mais contraignant pour certaines tailles, mais carrément impossible pour les bonnets les plus gros. Pourquoi dépenser des fortunes pour apprendre à faire des soutiens-gorges à gros bonnets et pour en plus refaire l’éducation de toute la population pour qu’on arrête de s’imaginer que la vie s’arrête après le bonnet E ? Les marques de lingerie n’ont aucune raison de se battre pour nous vendre du 80G, et encore moins des 90N. Les 90B sont bien plus rentables et faciles à fabriquer. Pour l’instant, les bonnets profonds sont une niche, tout ce qu’on peut espérer c’est qu’elle continue de s’étendre jusqu’à devenir une grosse niche, et faire un peu d’éducation pendant ce temps-là pour que le plus de gens possible comprennent que c’est davantage qu’une niche. Ce qui me paraît réaliste pour le futur plus ou moins lointain, c’est d’avoir des marques qui se concentrent chacune sur une gamme de tailles, et plus des marques à la con comme Etam qui essaient de faire croire qu’elles peuvent aller à toutes les femmes tout en produisant très peu de tailles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :