Étape 4 : Reconnaître un soutien-gorge qui ne va pas

BONNE ANNÉE TOUT LE MONDE (ノ◕ヮ◕)ノ*:・゚✧ Mon cadeau pour 2014, c’est de vous apprendre à reconnaître si un soutien-gorge vous va ou pas.

Avant de se lancer là-dedans, il faut bien sûr avoir suivi l’étape précédente, parce qu’on ne peut pas savoir si le soutien-gorge va bien s’il est mal mis, ah ça non. Dans ce billet, je vais essayer d’énumérer point par point les signes qu’un soutien-gorge convient ou non.
La difficulté, c’est que tous les symptômes que vous pourrez rencontrer n’auront pas les mêmes causes. Par exemple, il est parfois évident qu’un soutien-gorge est trop petit et que passer au bonnet au-dessus suffit à tout arranger. Mais souvent, ce n’est pas un souci de taille. Tous les seins ont une forme bien spécifique (on en recausera plus tard et franchement c’est ce qu’il y a de plus casse-couilles alors commencez votre préparation psychologique dès maintenant) et tous les soutiens-gorges ne peuvent pas leur convenir, même dans la « bonne taille ». Parfois, il suffit d’essayer plusieurs tailles dans un même modèle jusqu’à ce que ça aille mais parfois, ça ne va jamais. Parfois, vous rencontrerez le soutien-gorge de vos rêves et il sera tout bonnement incompatible avec votre poitrine. Et votre cœur sera brisé, mais il faudra vous relever du désastre avec fierté, d’accord ? Bon, au travail maintenant.

Les bretelles

La séparation des bretelles
La séparation des bretelles ne doit pas vous gêner. Parfois, elles sont si proches l’une de l’autre que ça devient inconfortable ou si éloignées qu’elles glissent sans cesse.
Les bretelles qui glissent sont souvent le signe d’un tour de dos trop large, mais parfois c’est juste la construction du soutien-gorge qui ne convient pas à votre corps.

L’ajustement des bretelles
Les bretelles doivent être ajustables de telle sorte à ce qu’elles puissent être confortables. Il arrive que les bretelles ne soient pas totalement ajustables et/ou ne puissent pas être suffisamment raccourcies. Dans ce cas, il peut être possible de les découdre, de couper un peu de longueur puis de les recoudre en place. Quand les bretelles sont trop courtes même réglées au maximum, c’est un peu plus compliqué et il faudra sûrement renoncer à ce modèle. Si les bretelles glissent tout le temps, même quand elles sont bien serrées, c’est généralement le signe d’un tour de dos trop grand.

Le confort des bretelles sur les épaules
Les bretelles ne sont pas censées s’enfoncer dans les épaules, encore moins au point de faire mal. Avoir des indentations au niveau des épaules est mauvais signe, c’est probablement que le tour de bandeau est trop important et que les bretelles se farcissent tout le travail. Même chose si les bretelles vous laissent des marques. Ces marques sont normales au niveau du bandeau ou des baleines, mais vous ne devriez en aucun cas en avoir au niveau des bretelles.

La bande

Attention, ça devient super important. La bande dans votre dos ne va pas si vous vous trouvez dans une des situations suivantes :

  1. La bande est tellement courte que vous ne pouvez même pas la fermer.
  2. Vous pouvez attacher le bandeau, mais vous avez quand même l’impression d’être sur le point de mourir étouffée et vous avez mal. Dans ce cas, ça veut dire que la bande est trop courte ou que le bonnet est si petit qu’il donne l’illusion que la bande est trop serrée.
    L’astuce pour savoir si le bandeau est vraiment trop petit ou si c’est juste le bonnet qui tente de vous plonger dans la confusion, c’est de mettre le soutien-gorge à l’envers, avec les bonnets dans le dos. Si la bande vous paraît confortable, alors c’est la faute du bonnet. Si c’est toujours trop serré comme ça, alors il faut monter au tour de dos supérieur. Évidemment, cette vérification complémentaire n’est pas possible si vous avez une seconde paire de seins dans le dos.
  3. L’arrière du soutien-gorge n’est pas au même niveau que l’avant et remonte dans le dos.
    Ça, ça veut dire que la bande, trop grande, ne sert à rien et laisse les bretelles faire tout le boulot. En voyant ça, la plupart des vendeuses de lingerie essaient d’ajuster les bretelles ou de resserrer le soutien-gorge aux crochets inférieurs. Ne les écoutez pas. Si un soutien-gorge neuf remonte lorsqu’il est au dernier rang de crochets, d’ici un mois il remontera tout autant, même resserré au premier rang de crochets. Il ne vous offrira jamais assez de maintien. Un soutien-gorge neuf doit être parfait aux derniers crochets, les réglages plus serrés ne servent qu’à allonger la durée de vie du soutien-gorge, quand les matériaux élastiques seront devenus plus lâches.
  4. La bande est si lâche que c’est ridicule, ambiance deux enfants en bas âge dans la culotte géante de la tante Marthe. Bon, là, vraiment, c’est non.

Cette bande n’a rien à faire là. Je vais me fâcher.

Normalement, un bandeau heureux est un bandeau qui maintient fermement mais sans faire mal. On est censé le reconnaître car on peut l’éloigner de son dos d’environ cinq centimètres (soit la largeur de deux ou trois doigts) en tirant dessus, pas plus.
(Attention, cette technique est valable pour la plupart des femmes mais elle n’a jamais marché pour moi. Quand je tire la bande de mon soutien-gorge en arrière, je pourrais y mettre tous mes doigts, mes deux pieds et même toute ma famille tellement c’est élastique. Pourtant, mes soutien-gorge sont vraiment bien ajustés et un bandeau plus petit me ferait sûrement très mal. L’important c’est le maintien, le coup des cinq centimètres en arrière n’est qu’un indicateur auquel il ne faut pas non plus accorder trop d’importance.)

Le bonnet

Le haut du bonnet

Il faut qu’il y ait une ligne lisse en haut du bonnet. Et par là je veux dire qu’il ne faut pas que le haut du bonnet rentre dans vos seins et provoque un effet quadboob.

J’ai choisi cet exemple particulièrement saisissant de quadboob à des fins pédagogiques.

Il ne faut pas non plus qu’il y ait des des plis ou carrément que le haut du bonnet ne parvienne pas à rentrer en contact avec votre peau. Ceci dit, si le bonnet bâille un peu quand vous vous penchez en avant alors qu’il est parfaitement à sa place quand vous êtes debout, rien de grave.

Bonnets trop grands, chagrin chagrinant.

Les problèmes du haut du bonnet peuvent être un problème de taille comme un problème de forme, ça dépend totalement du modèle de soutien-gorge.

Le bas du bonnet

Comme avec le haut du bonnet, il ne devrait pas y avoir de petits plis dans le tissu et vous ne devriez pas non plus nager dedans. S’il y a vraiment très peu de plis, alors serrer un peu les bretelles peut suffire. Vous rencontrerez souvent ce problème si vos seins ne font pas la même taille. On s’arrange comme on peut.

L’entre seins

Cette partie concerne l’élément qui se trouve entre les deux bonnets.

Cette partie-là, là. (Pour info, ce soutien-gorge est un Cleo Lucy, un classique vraiment très chouette)

Cette partie-là, là. (Pour info, ce soutien-gorge est un Cleo Lucy, un classique vraiment très chouette, même si celui-ci est un peu trop petit pour le mannequin selon mes critères.)

Le placement de l’entre seins
Il doit être bien à plat contre le sternum. Systématiquement. Ne dépensez pas vos sous s’il ne repose pas correctement sur le sternum. J’insiste. La seule exception est pour les gens qui ont un
pectus excavatum, ou des seins vraiment très, très rapprochés. Si l’entre seins ne touche pas le sternum, c’est que le bonnet est probablement trop petit. Vous méritez mieux qu’un bonnet trop petit.

La séparation entre les bonnets
Si les bonnets sont trop rapprochés pour vos seins, vous aurez de l’espace libre ou des plis vers l’intérieur du bonnet. S’ils sont trop éloignés l’un de l’autre pour vos seins, les baleines risquent de s’appuyer sur votre tissu mammaire. Pas cool.

Le confort
L’entre seins doit être confortable. Les baleines ne doivent pas vous rentrer dans le sternum. Si jamais le soutien-gorge vous va à la perfection mais a juste les baleines un peu agressives, vous avez la possibilité de les plier afin qu’elles se recourbent légèrement vers l’extérieur. Si vous choisissez de faire ça, allez-y doucement. Et si le problème persiste même après avoir courbé les baleines, alors c’est qu’il n’y a rien à faire.

La longueur des baleines

Les problèmes dus à la longueur des baleines sont de ceux contre lesquels on ne peut pas grand chose. Certaines poitrines ont besoin de baleines qui montent plus haut sous le bras, sinon une partie du tissu s’échappe hors du bonnet. D’autres ne tolèrent que les baleines plus courtes, sinon elles rentrent dans la peau sous l’aisselle et provoquent des douleurs et des bleus. Si jamais vous rencontrez l’un ou l’autre de ces problèmes, il est quasi certain que le problème vient de la forme du soutien-gorge et non de sa taille.

La largeur du bonnet

Le bonnet doit englober confortablement tout le tissu mammaire sur les côtés. S’il y a du vide dans le bonnet sur les côtés, c’est qu’il est trop large. Si l’extérieur du bonnet coupe dans le tissu mammaire, c’est qu’il est trop étroit.
La largeur ou l’étroitesse du bonnet ne dépendent pas de la taille. Certaines marques sont connues pour avoir des bonnets plus larges ou plus étroits. Les soutien-gorge polonais, par exemple, sont réputés pour leurs bonnets très étroits, ce qui ne change rien au volume qu’ils sont capables de contenir. On en reparlera dans un article ultérieur sur la forme des seins. Bon, cependant, un bonnet peut être à la fois trop étroit et trop petit (il suffit de regarder n’importe quel catalogue Etam pour s’en convaincre) ou trop large et trop grand. Mais si vous vous êtes bien mesurée vous-même, alors le problème vient sûrement du modèle et non de la taille.
Ce qu’il faut retenir, c’est que les baleines ne doivent surtout pas s’appuyer sur le tissu mammaire, que ce soit sur le bas du bonnet ou sur les côtés.
Les baleines ne doivent pas non plus s’appuyer trop bas en-dessous du sein. Idéalement, elles doivent se poser juste dans le pli infra-mammaire. Si le bonnet est trop bas, les seins sont mal maintenus et vous risquez d’avoir mal. Si votre soutien-gorge persiste à laisser un espace libre dans le bas du bonnet, c’est probablement un problème de forme.

Les marques laissées par le soutien-gorge

Quand on abandonne ses soutien-gorge trop lâches qui soutiennent que dalle au profit d’un soutien-gorge à la bonne taille, on peut être surpris que celui-ci laisse des marques rouges après quelques heures. Ces marques sont parfaitement normales. Elles sont même plutôt utiles pour vérifier si oui ou non on porte son soutien-gorge au bon endroit ou si un soutien-gorge est trop étroit ou trop large. Par exemple, si on observe des marques au niveau du tissu mammaire, c’est sûrement que le soutien-gorge est trop étroit, ou bien qu’il a été mal mis. Comme je l’ai dit plus tôt, la seule exception à cette règle sont les marques laissées par les bretelles.
Attention, ces marques sont normales à condition d’être indolores. Un soutien-gorge n’est pas là pour vous faire souffrir. Certaines femmes peuvent ressentir un inconfort au début tant elles ont pris l’habitude des soutien-gorge si lâches qu’ils touchent à peine leur peau. Elles ont juste besoin d’un petit temps d’adaptation. Mais si ça devient douloureux, inutile d’insister. De toutes façons, en vous faisant confiance vous verrez clairement la différence entre des marques roses indolores qui s’effacent quelques minutes après avoir ôté le soutien-gorge et des marques rouges persistantes qui font vraiment mal. Le but essentiel d’un soutien-gorge c’est que vous vous sentiez à l’aise dedans, c’est ce qui devrait toujours primer.

Tout n’a pas besoin d’être parfait pour qu’un soutien-gorge soit satisfaisant. Il y a une différence entre un soutien-gorge qui vous va bien et un soutien-gorge qui vous va à la perfection. Il faut savoir trouver l’équilibre entre être exigeant et enculer les mouches. Il y a des signes que le soutien-gorge ne va pas du tout, comme le bandeau qui remonte, qui est un NON NON NON ferme et inconditionnel. Par contre, si un soutien-gorge est parfait à l’exception d’un microbâillement en haut du bonnet droit, ça vaut sûrement la peine de faire abstraction de ce détail. À vous de voir.

Publicités

Tagué:

6 réflexions sur “Étape 4 : Reconnaître un soutien-gorge qui ne va pas

  1. L’Amant d’Ysé | Clair Obscur août 17, 2014 à 3:05 Reply

    […] L’Expert moelleux ne serait probablement pas content mais comme les marques que me laisse mon soutien-gorge ne sont pas rouges et que je n’ai pas mal en fin de journée, je conserve donc pour l’instant mes deux Amants chéris et envisage d’essayer, lorsqu’ils en seront en fin de vie, ce modèle en 90A. Si vos seins ont peu de projection et une base large (je vous renvoie à l’article de l’Expert moelleux sur la projection), ce soutien-gorge ne vous conviendra donc peut-être pas… mais comme je suis gentille, j’ai peut-être une solution alternative à vous proposer… La suite au prochain épisode! […]

  2. gulby novembre 10, 2014 à 7:03 Reply

    Bon, après avoir commandé, en toute confiance, un soutien-gorge en taille 30FF sur un site UK, l’avoir reçu, essayé, l’avoir échangé contre un 30G, l’avoir reçu, essayé, je m’étais dit « plutôt que d’essayer un 30GG, je vais direct prendre un 30H ». Mais apparemment, il y a un gouffre entre le 30G et le 30H, et ça me revient plus cher d’avoir renvoyé à chaque fois les soutifs qui n’allaient pas plutôt que d’en racheter un… T_T Je vais revendre le 30H et attendre d’avoir des sous pour en prendre dans une autre marque, mais franchement, je désespère un peu… Moi qui pensais avoir enfin trouvé MA taille de soutif… T_T (Bon, le point positif, c’est que je pense avoir déterminé que j’étais un 30.)

  3. Maman Tornade juin 8, 2015 à 9:55 Reply

    génial cet article ! j’ai eu la chance de bénéficier des conseils d’une vraie vendeuse de lingerie il y a longtemps et tu as très bien résumé.

  4. […] répétés imposés par les bretelles sur certaines zones stratégiques de votre peau. Il existe des moyens d’éviter cela, notamment en choisissant un soutien-gorge adapté ; mais quoi qu’il en soit, porter votre […]

  5. […] répétés imposés par les bretelles sur certaines zones stratégiques de votre peau. Il existe des moyens d’éviter cela, notamment en choisissant un soutien-gorge adapté ; mais quoi qu’il en soit, porter votre […]

  6. […] répétés imposés par les bretelles sur certaines zones stratégiques de votre peau. Il existe des moyens d’éviter cela, notamment en choisissant un soutien-gorge adapté ; mais quoi qu’il en soit, porter votre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :