Étape 3 : Comment bien mettre son soutien-gorge

COUCOU LES COPAINS ! Aujourd’hui, on va parler d’un truc qui peut potentiellement vous changer la vie. Ou peut-être pas. Pour moi ça a changé beaucoup de choses alors je me dis que, même si ça a l’air évident et débile, autant en parler et ça aidera peut-être quelques débutantes et autres brebis égarées.

On va parler de la bonne façon de mettre son soutien-gorge. Ça semble plutôt simple, non ? Il suffit d’enfiler son soutif par les bretelles, hop hop, on attache dans le dos et roule ma poule, fastoche, boum boum shlack shlack bim bim badaboum ! Et bien non. Non non non. Non car non.
Quand on fait ça, on pose le soutien-gorge sur les seins, on ne l’enfile pas vraiment. Ça n’apporte pas de réel maintien, ça fait migrer les tissus comme jamais et ça fait passer pour corrects des soutien-gorge en réalité beaucoup trop petits.

Pour mettre son soutien-gorge correctement, il faut employer une méthode qu’on appelle le Scoop and swoop. Je ne suis pas vraiment amatrice des anglicismes à la con, mais là je ne vois vraiment pas comment je pourrais le traduire. Le choper-déplacer ? L’attraper-bouger ? Le couper-décaler ? Me voyant dans l’incapacité de décider, je préfère garder Scoop and swoop. On dit même S&S des fois, c’est super stylé.

Comment procéder (aussi appelé « Penche-toi et effectue le boogie »)

1. On enfile le soutien-gorge. La plupart des gens considèrent que le mieux est de l’enfiler par les bretelles et de l’attacher dans le dos. Mais franchement, si vous préférez, vous pouvez l’attacher à l’envers par l’avant et ensuite le faire glisser pour le remettre à l’endroit, ça n’a pas tellement d’importance.

2. Il faut se pencher en avant et avoir l’air bête. Encore. Chaque matin. Mais ça ne dure que quelques secondes et ça change tout, vraiment. Une fois que vous êtes penchée en avant, il faut rassembler tout le tissu du sein dans le soutien-gorge. En général, ça consiste à mettre sa main dans le bonnet sur le côté extérieur et toooouuuut ramener vers l’intérieur et vers le haut. Avec l’autre main, il faut tirer le bonnet vers l’extérieur de telle sorte qu’il englobe bien le sein et que les baleines ne viennent pas se poser sur le tissu mammaire.
Selon la forme de vos seins, votre morphologie et la quantité de tissu migré, le rituel du scoop and swoop ne sera pas forcément le même. Par exemple, vous avez un peu de tissu qui a migré dans le pli de l’aisselle ? Mettez-le dans le bonnet. Mettez tout, c’est là pour ça.

3. On se redresse et on ajuste. Le soutien-gorge doit être confortable et les baleines doivent se poser pile dans le pli sous le sein, pas trop bas ni trop haut. La manière d’arriver à ce résultat, en revanche, dépend totalement de vous. Vous pouvez secouer frénétiquement votre poitrine jusqu’à ce que tout soit bien en place, pousser le bonnet vers le haut, choper l’entre-bonnet et l’agiter de gauche à droite, tout ce que vous voulez, tant que ça vous convient. Ce sont vos propres seins, c’est votre propre fête.

4. Si les bretelles sont trop longues et glissent, il faut les raccourcir, si elles sont trop courtes, il faut les rallonger. Plutôt facile.
Si les bretelles sont très serrées et vous rentrent dans la peau des épaules, il faut se calmer et desserrer un peu tout ça, surtout si elles vous provoquent des marques. Il est normal qu’un soutien-gorge laisse des marques rouges à la fin de la journée au niveau des baleines et de l’entre-bonnets, tant que ça ne vous fait pas mal. En revanche, il n’est pas normal que les bretelles donnent des traces rouges, sauf éventuellement si vous avez la peau extrêmement sensible.
Si les bretelles s’obstinent à glisser malgré un resserrage acharné, c’est très probablement que vous portez un soutien-gorge au tour de dos trop grand. Cela peut aussi vouloir dire que vous avez les épaules très étroites ou très tombantes, ce qui est plus difficile à accomoder. Le fait d’être petite ou d’avoir les seins placés hauts sur le buste a aussi tendance à aggraver le phénomène. Les bretelles de mes anciens soutien-gorge glissaient tout le temps, elles ne tenaient pas en place plus de quelques secondes et ça me rendait dingue. Maintenant je dois toujours les relever une ou deux fois par jour mais un tour de dos plus petit a quasi réglé le problème.

5. Éventuellement, vous pouvez rajuster votre soutien-gorge pendant la journée s’il le faut. Si un soutien-gorge est vraiment parfait pour vous, alors ce ne sera pas nécessaire. Ceci dit, si un petit ajustement s’impose au bout de quelques heures, ce n’est pas la fin du monde et ça ne veut pas forcément dire qu’il faut foutre le soutif fautif aux ordures. Il suffit de répéter les étapes 2 et 3 pour tout bien remettre en place.

Pourquoi il faut faire tout ça

Un soutien-gorge qui n’est pas mis en faisant le scoop and swoop ne maintient pas correctement. Il est posé sur vos seins, il les pousse contre votre cage thoracique et ne sert à rien. Il échoue complètement dans sa fonction de soutien-gorge, en somme.

À droite : bien ! n__n  À gauche : pas bien ! è__é

Voilà ce que fait un soutien-gorge mal mis. Il appuie mais ne soutient pas, alors qu’un soutien-gorge bien mis soulève la poitrine et soulage le dos d’une partie de son poids. Et aussi, même si je sais que c’est totalement subjectif, je trouve qu’un soutien-gorge bien mis fait des seins vachement plus jolis. Sans compter que ça prévient, voire inverse, le processus de migration des tissus vers le dos et le pli de l’aisselle.

Il faut absolument procéder au scoop and swoop quand on porte des soutien-gorge, quelle que soit la taille de sa poitrine. Le S&S est également indispensable quand on recherche une taille qui nous convient car il permet de détecter un soutien-gorge trop petit. On peut aussi faire l’erreur de décréter qu’un soutien-gorge est trop grand alors qu’il suffirait de S&S pour que tout soit parfait.

À gauche, la personne n’a pas encore S&S et le soutien-gorge pourrait passer pour convenable. Si la photo était meilleure, on verrait que les bretelles ne reposent pas bien à plat sur sa peau et que les baleines ont l’air d’être placées trop bas, mais à première vue ça a l’air de lui aller.
La photo de droite a été prise après le S&S. De toute évidence, le bonnet est bien trop petit. Et maintenant que le volume des seins a été mis dans le bonnet, pas casé bêtement dans la bande, il est très possible que le tour de dos du soutien-gorge s’avère bien trop large.

Je sais que pour beaucoup de gens ce billet aura l’air inutile et plein de trucs évidents. Tant mieux, ça veut dire qu’on vous a bien appris et vous avez de la chance. Néanmoins, il y a vraiment plein de personnes qui ne savent pas bien mettre leur soutien-gorge. J’ai dû apprendre cette méthode après presque dix ans à porter des soutien-gorge (alors que je suis pas plus bête qu’une autre, bon, hein, quoi), alors je ne dois sûrement pas être la seule. Et si ça aide ne serait-ce qu’une seule personne alors tant mieux, ça fera toujours deux seins plus proches du bonheur. Tel est le seul désir qui m’anime.

(Les images de ce billet viennent d’un très bon article du blog Bras and Body Image qui regorge d’exemples de soutien-gorge qui ont l’air convenables pré-scoop and swoop alors qu’en fait vraiment pas. Je vous invite à aller y jeter un œil (je toucherai 0.00 dollar américain par clic).)

Advertisements

Tagué:

13 réflexions sur “Étape 3 : Comment bien mettre son soutien-gorge

  1. Inès décembre 29, 2013 à 12:40 Reply

    MAIS C’EST BRILLANT. Je suis plutôt calée questions #PointSeins mais justement j’ai toujours eu ce problème de continuation du boob dans la bande de dessous de bras. Je faisais déjà le ramenage de contenu dans le bonnet, mais pas en me penchant en avant CA CHANGE TOUT SWEET BABY JESUS.

  2. Inès décembre 29, 2013 à 12:40 Reply

    Ce commentaire est d’un glamour incroyable, dammit.

  3. Une Jeune Idiote décembre 30, 2013 à 4:59 Reply

    Oh punaise je dois essayer ça. Je reviens vers vous, ô Expert Moelleux.

  4. Tata Simone janvier 6, 2014 à 2:54 Reply

    Haaaa *_* enfin un article sur le sujet \o/
    Perso je fais le S&S tous les matins, en commençant par agrafer le soutif sur le devant puis en le tournant pour mettre les bretelles. Je l’ai toujours fait et a la longue le geste devient tellement automatique qu’on n’y pense plus. C’est tellement jouissif de ramener tout son sein dans le soutif, sentir qu’ils sont bien maintenus! Tellement indescriptible aussi sans passer pour un esprit dérangé… puis ça fait de tres beaux seins, ils sont tellement pas gros chez moi qu’il faut qu’on puisse quand même les voir un peu. J’ai même pas besoin de me baisser >_< mais même avec de petits seins, c'est un geste obligatoire.

    • Camille janvier 8, 2014 à 6:05 Reply

      Oui, tout le monde devrait le faire, même les poitrines les plus petites, au contraire ! Plein de femmes ne le font pas et se diront sûrement qu’elles ont si peu de poitrine que c’est inutile, mais c’est super important et ça empêche de se retrouver dans une taille de soutien-gorge complètement à l’ouest. Merci pour ton commentaire en tous cas ! :3

  5. Little Flower janvier 28, 2014 à 5:41 Reply

    Pourquoi les vendeuses des boutiques de lingerie ne connaissent pas cette technique ? (Ou du moins, ne m’en parlent pas)
    Merci pour cette révélation, ça m’a fait prendre conscience à quel point mes anciens soutien-gorge étaient trop petits (je suis triste de devoir les mettre au placard, mais c’est pour la bonne cause…). Maintenant que j’ai des soutien-gorge à ma taille, il me semble que le S&S a moins d’effets, mais il reste indispensable pour que l’ajustement soit parfait.

    • Camille janvier 28, 2014 à 7:04 Reply

      Les vendeuses de lingerie qui travaillent pour des chaînes sont formées par les marques. Or les marques n’ont aucun intérêt à appliquer cette technique.
      Quand on ne S&S pas, on a généralement besoin d’un bonnet plus petit et d’une bande plus large et on masque les défauts du soutien-gorge. Une marque comme Etam fait rentrer énormément de femmes dans ses tailles « classiques » comme le 95B, des femmes aux morphologies et aux besoins très différents. Si on les informait correctement, toutes ces femmes qui s’engoncent dans du 95B auraient besoin d’une grande variété de tailles, du 75 au 95, du C au K, et même au-delà. Il est beaucoup plus simple et moins coûteux pour les marques de lingerie de stocker peu de tailles en faisant croire qu’elles satisfont 95% des femmes et que celles qui ont besoin d’une taille qui n’est pas en magasin ont des poitrines énormes et difformes. Parce qu’augmenter les stocks coûte cher, et c’est normal de ne pas pouvoir stocker une infinité de tailles.
      Le pire dans cette histoire, c’est que maintenant certaines vendeuses de lingerie accusent les femmes de « tricher pour faire comme si elles avaient de plus gros seins » quand elles ont le malheur de mettre leurs seins dans les bonnets de leur soutien-gorge. Et quand il y a de bonnes vendeuses qui s’y connaissent et savent ce qu’elles font, le stock limité de leur magasin les empêche de réellement aider les clients. Et les seins sont malheureux.

  6. Geek and Princess mai 19, 2014 à 9:00 Reply

    PUT*** de bordel de… de… MAIS POURQUOI ON NE M’A JAMAIS RIEN DIT TOUTES CES ANNÉES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! *part pleurer et jeter ses soutien-gorge, même pas envie d’essayer ça demain par peur d’être déçue bouhouhouh T__T*

    Non sérieux, j’en avais foutrement aucune idée. Bon je ramassais bien des fois le lolo pour le mettre bien, mais je connaissais pas la « bonne » manière…

    De toute façon, en tant que dessinatrice aimant les filles à gros seins, je le dis depuis des années car telle est ma devise : BOOBS RULE THE WORLD ❤ ❤ ❤

  7. CourbesGenereuses mai 29, 2014 à 5:53 Reply

    ah ben regarde sur quoi je viens de tomber ? une explication qui va exactement dans le meme sens que toi (en anglais mais bon, ça va) : https://www.youtube.com/watch?v=8zWQLKG4QGA

    merci encore d’avoir ouvert mon horizon 😉

    • Camille mai 29, 2014 à 9:10 Reply

      Ah oui, Curvy Kate est une marque très chouette, ça ne m’étonne pas qu’ils fassent ce genre de contenu ! Le soutien-gorge du mannequin me paraît un chouïa petit (l’entre-bonnet n’est pas bien à plat et on voit qu’elle quadboob très légèrement) mais tous les conseils qu’elle donne sont corrects et bons à prendre. Et puis j’ai le même soutien-gorge qu’elle dans mon placard alors je ne peux qu’approuver.

  8. Holywa juin 10, 2014 à 10:00 Reply

    Ton blog est une pépite \o/ Je n’ai jamais été “accompagnée” dans la découverte de ma “féminité” (c’est une tante qui m’a acheté ma première brassière, et mes premiers soutien-gorge étaient donnés par la fille d’une amie, trop petits pour elle) et je découvre que je fais tout mal. J’ai même redécouvert la taille de mes seins, et ça “m’étonne moins” qu’on m’ait si souvent fait des commentaires à propos d’eux :/ Merci merci merci!

  9. gulby septembre 26, 2014 à 10:16 Reply

    J’ai besoin d’un petit conseil, si vous passez par là : j’ai eu vent de votre blog par une amie, et je me suis empressée de me mesurer et tout bien calculer. J’en ai conclu que ma taille UK était le 30FF (ça oscillait avec le 30G, je crois me souvenir), et j’ai donc couru commander un soutien-gorge (sur un site très bien que j’ai trouvé par hasard et qui peine apparemment à se faire connaître, je le mets donc en lien, on sait jamais : http://www.nursingbra-shop.co.uk/ – oui parce qu’en plus je complique la chose en allaitant mon bébé, AHAHAHAH. Ahem.).

    Je l’ai reçu aujourd’hui et… Ô déception. T_T La bande est hyper serrée, ça fait tout drôle, mais ça, j’ai cru comprendre que c’était normal (et ça n’est pas douloureux, juste super surprenant). Par contre, mes seins sont écrasés l’un contre l’autre devant au-lieu d’être bien séparés, et j’ai l’impression que ça déborde un peu sur les côtés (malgré la technique du S&S scrupuleusement appliquée dès le départ). À part ça, ou plutôt, malgré ça, je sens bien la différence de confort avec mes soutif habituels, donc je me dis que je suis sur la bonne voie, mais… Pour l’échange, est-ce que je demande plutôt un 30G ? 30H ? 32FF ?… Je suis perdue. T_T

  10. […] français, vous pouvez aussi lire l’article du blog Expert Moelleux qui vous explique l’intérêt et les détails des techniques […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :